Yamata no Orochi, le dragon à 8 têtes

septembre 01, 2020 6 min de lecture

Yamata no Orochi

Connaissez-vous Yamata no Orochi, célèbre dragon octocéphale de la légende de Susanoo dans la mythologie japonaise ? Cette créature terrifiante vaincue par le kami des tempêtes occupe une place importante dans la culture nippone. Découvrez ce monstrueux dragon ainsi que l’illustre histoire de Susanoo et de son épée magique.

🐉 Yamata no Orochi, portrait d’un monstre légendaire

Mentionné dans le Kojiki et le Nihon Shoki, deux recueils mythologiques retraçant l’histoire du Japon, Yamata no Orochi n’est pas un dragon ordinaire. Il faut savoir que les dragons asiatiques sont considérés comme des créatures bienveillantes qui apportent courage, sagesse et protection. Or il n’en est rien pour Yamata no Orochi !

yamata no orochi par MaukamaukaReprésentation du Yamata no Orochi par Maukamauka sur deviantart.com

😈 Une créature de l’enfer

Avec pas moins de huit têtes et huit queues, ce monstre féroce représente à lui seul le chaos. Chacune de ses têtes symbolisant un élément naturel tel que le feu, l’eau, la terre, le vent, la foudre, le poison, la lumière et les ténèbres.

La bestiole se distingue également par sa taille gigantesque s’étalant sur huit montagnes et huit vallées. Rien que ça ! 😲 Son corps ressemble à celui d’un serpent et sa peau fumante est recouverte de forêts entrecoupées de rivières sanguinaires.

En plus de son apparence terrifiante, et de son souffle toxique, ses yeux rouges lui confèrent un regard effrayant. Aussi, on raconte que Yamata no Orochi porte une cloche qui résonne lorsqu’il se déplace. Situé dans la province de Koshi, non loin de la rivière Hi, le dragon polycéphale a l’habitude de se nourrir de jeunes Japonaises chaque année.

dragon à huit têtesReprésentation du dragon japonais à huit têtes.

🔎 Symbolisme du Yamata no Orochi

On peut penser que cette figure mythologique est en réalité une allégorie de l’ennemi qui rôde dans les vallées, prêt à attaquer les faibles gens et tout détruire sur son passage. En effet, les anciens avaient l’habitude de diaboliser les tribus rivales en les associant à des créatures mythiques. Les jeunes filles dévorées pouvant être la représentation des sacrifices humains et l’épée Kusanagi symbolisant la puissance ou la paix après la bataille.

🌪 La légende de Susanoo

Dans le shintoïsme, Susanoo, le kami des tempêtes et de la mer, était une déité d’humeur capricieuse, qui maniait le sabre à la perfection. On dit qu’il naquit du nez d’Izanagi, créateur du monde qui enfanta également la déesse du soleil Amaterasu ainsi que le dieu de la lune Tsukuyomi. Tous trois devaient régner sur leur propre royaume, mais, contrairement à sa fratrie, Susanoo refusait sa mission et n’avait qu’une obsession, celle de retrouver sa mère Izanami.

Susanoo, dieu de la tempêteSusanoo, dieu des tempêtes et de la mer, contre le dragon à huit têtes (illustration de Yama Orce).

😠 Un kami répudié par ses pairs

Exaspéré par le comportement immature de son fils, le dieu Izanagi exila Susanoo de la Haute Plaine du Paradis. C’est alors que ce dernier, accablé par le chagrin de ne pas retrouver sa mère et jaloux d’Amaterasu, décida de défier sa sœur en lui proposant une compétition. Ainsi, chacun devait créer un maximum de kami.

Sortit vainqueur de cet affrontement, Susanoo s’en prit au royaume céleste, détruisant les rizières et polluant le domaine d’excréments 💩. Apeurée, la déesse du soleil se réfugia dans une grotte, faisant disparaître la lumière.

C’en était trop pour les kamis ! Suite à cet incident qui provoqua la colère au royaume des Dieux, Susanoo se fit bannir des Cieux.

⚔ Le combat de Susanoo vs Yamata no Orochi

Exilé sur la Terre maudite, Susanoo se rendit dans la province d’Izumo. Sur son chemin, il croisa un couple en pleurs. Leur huitième et dernière fille allait servir de repas à une horrible créature nommée Yamata no Oroshi, le fameux dragon à 8 têtes. Susanoo promit à la famille de sauver la belle Kushinada des griffes du monstre en échange de sa main. Puis, une fois le marché conclut, il élabora un plan avec tous les villageois.

Yamata no Orochi et SusanooA gauche, Susanoo rencontrant les parents éplorés de Kushinada (illustration de Jurithedreamer). A droite, représentation du Yamata no Orochi par Matthew Meyer.

Ainsi, pour combattre son ennemi, le kami des tempêtes bâtit une grande palissade avec huit ouvertures et y disposa huit tonneaux de saké fortement alcoolisé. En entendant les cris effrayants du dragon qui se rapprochait, tous les habitants prenaient la fuite, laissant Susanoo seul avec sa promise. Puis, le kami transforma sa belle en peigne 🤔🤷 avant d’aller se cacher dans une charrette.

Une fois sur place, le dragon Yamata no Orochi sentit les délicieuses effluves de saké. Pensant que tout était tranquille, il ne put résister à cette irrésistible boisson et ne tarda pas à y plonger ses têtes. C’est alors que Susanoo se jeta sur le monstre en brandissant son épée. Complètement ivre, ce dernier ne put faire face au combat acharné du kami qui lui trancha ses huit têtes ainsi que ses huit queues.

👉 Moralité de cette histoire : Méfiez-vous du Saké ! 🙃

Illustration du combat entre Susanoo et Yamata-no-Orochi par Chikanobu ToyoharaIllustration du combat entre Susanoo et Yamata-no-Orochi par Chikanobu Toyohara (année 1870).

A l’intérieur du Yamata no Orochi, Susanoo trouva une épée nommée Ama no murakumo no tsurugi, plus connue sous le nom de Kusanagi. Par ailleurs, la légende raconte que l’arme était capable de réunir les nuages. Ce trésor allait devenir un symbole de dynastie impériale au Japon.

👑 De l’exil à la gloire

Pour se faire pardonner, la divinité des tempêtes et de la mer offrit sa précieuse trouvaille à la déesse Amaterasu, marquant ainsi leur réconciliation. Susanoo devient alors une divinité très respectée dans la province d’Izumo. Et comme tout est bien qui finit bien, il épousa la ravissante Kushinada et bâtit un magnifique palais. De leur union naquirent de nombreux enfants à l’origine de la dynastie d’Izumo. Aussi, le dieu reprit les rênes de son royaume et gouverna la Terre tout en semant des ressources naturelles grâce à sa pilosité. Susanno devient ainsi dieu de la fertilité.

Aujourd’hui, il est vénéré aux sanctuaires de Yaegaki Jinja et de Yasaka Jinja dans la Préfecture de Shimane où de nombreux couples se rendent pour fructifier leur mariage. A noter que Susanoo est également relié au dieu de la Peste, Gosu Tenno.

🗡 Kusanagi, l’épée sacrée des empereurs japonais

Du mythe de Yamata no Orichi, découle l’un des 3 trésors impériaux du Japon. Utilisée lors de la cérémonie de sacre de l’empereur, l’épée Kusanagi se transmet de génération en génération. L’objet représente le droit de gouverner du nouveau souverain ainsi que son lien de parenté avec le divin.

L'épée KusanagiÉpée Kusanagi, l'un des trois trésors impériaux du Japon.

L’épée sacrée apporte la protection des kamis à celui qui la possède. Autrefois, elle aurait servi au Prince Yamato Takeru pour lui permettre de vaincre ses ennemis. Plus tard, le trésor sacré disparaît avec l’arrivée du Shogunat. On raconte que l’empereur Antoku l’aurait emporté dans les flots lors de sa défaite face au clan Minamoto. Ce n’est qu’à la restauration Meiji que le Kusanagi réapparaît afin d’officialiser l’ascension au trône de l’empereur.

Pour la petite histoire… On dit qu’Amaterasu offrit le Kusanagi à son petit-fils Ninigi avant qu’il ne vienne régner sur Terre. Cet ancêtre direct du premier empereur légendaire du Japon lia à tout jamais la famille impériale avec les dieux.

🐲 La popularité de Yamata no Orochi au Japon

Au Japon, le dragon est omniprésent. Si vous avez la chance de venir sur l’archipel, vous verrez de nombreuses représentations de cette créature légendaire, que ce soit dans les sanctuaires shinto ou les temples bouddhistes.

Par ailleurs, Yamata no Orochi est fortement ancrée dans la culture japonaise tant il est présent dans les légendes du Pays du Soleil levant et son histoire impériale. Là encore, le théâtre kabuki s’inspire de cette créature mythologique comme peuvent le témoigner les estampes d’Utagawa Kuniteru. Aussi, le fameux dragon est repris dans de nombreuses œuvres comme celles du célèbre Utagawa Kuniyoshi.

Personnage de Yamata No Orochi dans le dessin animé Gegege no KitarouApparition du Yamata No Orochi dans le dessin animé Gegege no Kitarou.

Il n’est donc pas étonnant de constater régulièrement son apparition dans la culture populaire notamment au cœur des mangas et des jeux vidéo. Dans le dessin animé Naruto, les références à Yamata no Orochi sont nombreuses. On vous laisse les trouver 😜 Vous pouvez également voir le célèbre dragon à 8 têtes dans le manga Kannazuki no Miko ou encore affronter cette terrible créature dans le jeu Nioh.

Yamata no Orochi est sans doute l’un des dragons les plus féroces de la mythologie japonaise. A la fois gigantesque et terrifiant, ce monstre octocéphale vaincu par le Dieu Susanoo marque à tout jamais l’Histoire du Japon.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.