Dragon japonais et légendes

avril 26, 2020 7 min de lecture

dragon japonais

Créature fascinante et emblématique du Pays du Soleil Levant, le dragon japonais occupe une place importante dans la mythologie asiatique. Au même titre que les kami et les yokai, de nombreuses légendes font référence à cette force de la nature pour illustrer la création de l’univers.

Gardien du bouddhisme, le dragon apparaît dans de nombreux édifices religieux afin de protéger les divinités. Ainsi, on peut voir des sculptures et peintures de cet animal mythique dans les temples japonais et au sein des palais.

Symbole de force et de pouvoir, cette créature majestueuse est honorée lors du Kinryu no mai ou danse du dragon d’or. Faisons un tour d’horizon sur cet animal extraordinaire et ses légendes. 🐉

Le dragon japonais dans toute sa splendeur

Tout d’abord, le dragon japonais nommé Ryū ou Tatsu fait partie de la famille des créatures serpentinesqui protègent le bouddhisme. Animal d’origine chinoise, les légendes qui l’accompagnent sont issues de chine avant de se propager dans toute l’Asie.

Saviez-vous que le dragon a la particularité de posséder une perle sacrée, cachée dans sa gorge, qui lui confère tous ces pouvoirs ? Très appréciée des hommes, elle apporte bonheur et sagesse à celui qui la détient. 🐲 

Portrait du dragon japonais

dragon japonaisIllustration de Monanu sur DeviantArt / Peinture de Liu Yijun

Cet animal mythique est doté d’un long corps serpentin recouvert d’écailles et dépourvu d’ailes. Son apparence ressemble à un croisement de plusieurs animaux avec un corps de reptile, des pattes de tigre, des serres d’aigle, une tête de chameau poilue, des oreilles de bœuf et des cornes de cerf. Ses yeux démoniaques rajoutant de l’emprise à son air féroce. Cependant, à la différence de son cousin chinois, le dragon japonais ne possède que trois griffes au lieu de cinq.

Avant de devenir dragon, la créature passe par plusieurs stades de développement qui prennent des milliers d’années. Il est d’abord serpent 🐍 avant de muter vers la carpe puis quelques siècles plus tard, il acquiert sa fameuse barbichette avant de se voir pousser des pattes griffues et une queue. A la fin de cette longue métamorphose, il va développer des cornes pour discerner les sons et pour finir, une crête lui permettant de voler à l’âge adulte.

Réputé pour sa grande longévité, ce reptile vit principalement dans le milieu aquatique, ce qui explique pourquoi il est souvent représenté dans l’eau à travers les œuvres japonaises.

Selon la mythologie nippone, cette créature a le pouvoir suprême de se métamorphoser, d’allonger son corps ou encore de devenir invisible. Elle peut aussi prendre l’apparence humaine.

S’il peut voler, ce n’est pas son principal pouvoir car il tient davantage du serpent que de l’oiseau. On est donc assez loin du stéréotype du dragon européen, planant dans les airs, avec ses ailes gigantesques et crachant du feu.

Origine du dragon japonais

Le dragon japonais prend son origine dans les légendes de la genèse de l’univers. Peu après la création du ciel et de la terre, 7 générations de kami (dieux) sont nées. Les dragons seraient donc apparus avec d’autres créatures afin de les protéger, en tant que gardiens des divinités célestes.

Dans la mythologie japonaise, on raconte qu’ils règnent sur les océans et combattent pour défendre les dieux.

Il existe 5 types de dragons :

  • Le dragon céleste, gardien des kamis
  • Le dragon spirituel, dieu de la pluie et du vent
  • Le dragon terrestre, gardien des rivières et des océans
  • Le dragon défendeur de trésor qui veille sur les pierres précieuses
  • Le dragon impérial, symbole de la dynastie chinoise

veste kimono dragon

    Symbolique du dragon japonais

    Tout comme la nature dont il incarne la force, la puissance et le caractère imprévisible, ce reptile peut s’avérer dangereux pour le commun des mortels. Toutefois, le dragon est avant tout un signe de bon présage et se montre généralement bienveillant. Par ailleurs, il apporte bonheur, richesse et succès et symbolise la sagesse, la persévérance et l’immortalité dans l’esprit des Japonais.

    Au Japon, on implore le dragon pour attirer la pluie, nourricière des terres.

    Les mythes du dragon japonais

    Dans le Kojiki, livre ancien paru en l’an 712, qui contient de nombreuses légendes sur l’origine du Japon et les divinités shintoïstes, plusieurs mythes gravitent autour du dragon. Les plus célèbres d’entre eux sont certainement les légendes de Yamata No Orochi et de Watatsumi.

    La légende de Yamata no Orochi

    Yamata No OrochiSusanoo tuant Yamata no Orochi par Utagawa Kuniteru / Illustration d'Orochi par Goble Warwick

    Yamata no Orochi surnommé également Orochi était une créature maléfique à 8 queues et 8 têtes, qui rodait près de la rivière Hi dans la ville d’Izumo. Chacune de ses têtes représentait des éléments naturels tels que l’eau, la terre, le vent, le feu, la foudre, la lumière, les ténèbres et le poison. Ses yeux rouges rappelaient la couleur du sang. Son corps était tellement long qu’il s’étalait sur 8 collines et 8 montagnes. Impressionnant quand même !

    Sur son dos, on pouvait voir des cyprès et de la mousse et sur son ventre des rivières de sang. La légende raconte que chaque année, ce dragon avait pour habitude de dévorer une jeune fille. Tous les habitants de la province de Koshi étaient effrayés par ce monstre à la cruauté féroce.

    Un jour alors que le roi d’Izumo s’apprêtait à offrir sa huitième et dernière fille en sacrifice, pour calmer la bestiole, Susanoo, dieu des tempêtes, lui proposa un pacte : combattre le dragon en échange de la main de la jeune fille. Alors, afin de protéger cette dernière, il la transforma en peigne.

    Pour vaincre le dragon, Susanoo dû ruser et déposa 8 tonneaux de saké afin de duper son ennemi. Irrésistiblement, Yamata no Orochi se mit à boire jusqu’à la dernière goutte de cette boisson divine avant de s’assoupir.

    C’est alors que Susanoo se jeta sur le monstre pour le tuer en tranchant une à une ses 8 têtes. En découpant son rival, il trouva à l’intérieur une épée sacrée appelée Kusanagi no Tsurugi, qu’il offrit plus tard à sa sœur Amaterasu, déesse du soleil.

    On peut imaginer que cette histoire reflète en réalité les sacrifices humains faits autrefois pour apaiser la colère des tribus adverses et que l’épée ainsi trouvée dans le corps du dragon représentait l’acquisition tant espérée, d’une arme redoutablement efficace pour venir à bout d’un combat éprouvant.

    L’histoire de Watatsumi

    dragon RyujinIllustration de Themimig sur DeviantArt

    Watatsumi, appelé aussi Ryujin, est le roi dragon et grand dieu de la mer et des océans. Ce dragon est reconnaissable par sa taille colossale et sa longue moustache. Il est maître des marées et gouverne toutes les espèces aquatiques. Généreux, le roi accueille les naufragés dans son magnifique palais sous-marin.

    Un jour, l’une de ses ravissantes filles nommée Otohime rencontra Hoori, un humain qui parcourait la mer à la recherche d’un hameçon. Les deux êtres tombèrent amoureux et décidèrent de vivre ensemble dans le palais de Watatsumi.

    Après plusieurs années, Hoori, souffrant d’ennui eut envie de revenir vivre sur terre mais il appréhendait la réaction de son frère quand il apprendrait qu’il n’avait pas retrouvé son hameçon. Bienveillant, le roi décida de convoquer les serviteurs de son royaume pour leur demander s’ils avaient vu l’objet recherché. Par chance, un poisson l’avait justement gobé.

    Hoori put alors retourner sur sa terre bien aimée accompagnée de son épouse la déesse dragon. Selon la légende, leur petit fils serait devenu le premier empereur du Japon. C’est pourquoi on raconte que les empereurs sont des descendants des kamis.

    Le mythe de Ryujin et la méduse

    dragon watatsumi

    Il existe une autre légende mettant en scène le dieu de la mer, Ryujin.

    Alors que sa fille souffrait d’un mal incurable, Riojin demanda à la méduse de lui rapporter un foie de singe. A l’époque le mollusque avait encore des os et des pattes.

    La méduse s’exécuta et partit à la recherche du mammifère. Lorsqu’elle trouva le singe, ce dernier lui affirma que son foie avait été volé. La méduse revient bredouille auprès de son roi.

    Rojin comprit rapidement que le singe s’était moqué d’eux et, sous l’emprise de colère, il écrasa la méduse de tout son poids. Depuis, la méduse ressemble au mollusque que l’on connaît aujourd’hui, de forme plate et dépourvu d’os.

    Place du dragon dans la culture japonaise

    Chaque année, au printemps, les Japonais honorent les dragons à Tokyo lors du Kinryu no mai, cérémonie qui a lieu à Senso-ji d’Asakusa, le plus ancien temple bouddhiste de la capitale. Un dragon doré parade autour de l’édifice religieux, porté par 8 danseurs. Son corps mesure 18 mètres de long et possède pas moins de 8888 écailles. Ca fait beaucoup de 8, tout ça ! Pas étonnant car c’est un chiffre fétiche chez les bouddhistes. Le dragon doré fait également son retour à Tokyo le 18 octobre lors de la fête des chrysanthèmes.

    Kinryu no maiDanse du dragon doré, temple de Senso-ji à Tokyo.

    Si vous visitez ce magnifique pays qu’est le Japon, gardez les yeux bien ouverts, vous apercevrez probablement des dragons dans les édifices shintoïstes, situés près des rivières.

    Par ailleurs, le sanctuaire d’Itsukushhima situé sur l’île sacrée de Miyajima et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO est un lieu remarquable, très réputé au Japon, où l’on implore les dragons. Enfin, si vous visitez un temple bouddhiste zen vous les apercevrez certainement sur les plafonds.

    Le dragon est aussi un thème de tatouage très répandu à travers le monde, grâce à sa symbolique très forte, à son caractère mythique, à sa connotation astrologique et à son apparence majestueuse.

    Toutes ces manifestations, ces légendes, ces œuvres et ces édifices en l’honneur des dragons japonais montrent bien à quel point cette créature extraordinaire est ancrée dans la culture nippone depuis des siècles.

    Vous êtes fasciné(e)s par les dragons japonais et leur symbolique ? Faites le savoir en décorant votre intérieur avec ce tableau japonais Dragon Ryu ! Et si la cuisine japonaise 🥢 vous passionne tout autant, optez pour ce noren japonais Maki Attack, avec son dragon composé de maki. 


    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.