Tengu : le démon japonais populaire

mai 11, 2020 7 min de lecture

tengu demon

Connaissez-vous le Tengu ? Si vous êtes Japon addict, sa tête ne vous est certainement pas inconnue. En effet, son long nez et son visage rouge ne laissent pas indifférent. Que ce soit dans une fête traditionnelle, dans la littérature, au théâtre No ou dans les médias, le Tengu est très populaire dans le folklore japonais et contribue à la richesse de la culture.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette figure emblématique de l’archipel ? Qui peut bien être ce fameux démon ? Pourquoi est-il si vénéré ? Découvrez le portrait du Tengu, ses origines, et sa place au sein de la culture japonaise traditionnelle et moderne.

Portrait du Tengu : à quoi ressemble-t'il ?

Le démon au long nez 👺 fait partie de la famille des Yokai, vous savez les créatures invisibles qui règnent sur l’univers dont les Japonais raffolent. Il s’agit des fantômes, démons et autres êtres surnaturels qui, pour la plupart, possèdent des pouvoirs magiques. Le Tengu est également considéré dans la religion shinto comme une divinité ou kami en lien avec la protection des montagnes et de la forêt.

démon tenguReprésentation du démon Tengu par Antonio J. Manzanedo (à gauche) et Ai Tatebayashi (à droite)

Avec son expression colérique et son visage cramoisi, le Tengu est plutôt effrayant. Son nez de 7 paumes de long n’est pas sans ressemblance avec celui de Saruta Hiko, autre divinité shinto très connue au Japon. Il comporte des attributs aviaires tels que des ailes qui lui permettent de voler. Par ailleurs, vous le verrez souvent vêtu d’une tenue de Yamabushi, les guerriers ascètes vivant dans la montagne dont le Tengu serait le gardien sacré.

Dans les vieilles représentations provenant des rouleaux illustrés japonais (Tengu-sōshi), il est associé aux prêtres bouddhistes orgueilleux qui se transformaient en démon à leur mort. Plus tard, il est relié aux pratiques ascètes des Yamabushi et à l’art du combat.⚔

Dans les peintures et les sculptures traditionnelles japonaises, le Tengu arbore divers accessoires, comme le bâton du moine, un éventail de plumes lui permettant de souffler le vent ou encore des armes de guerrier.

Par ailleurs, son apparence a beaucoup changé durant les siècles. Mi-homme mi-oiseau, il ressemble au fur et à mesure des années à un prêtre bouddhiste hérétique dont il serait la réincarnation. Son long nez serait alors un ancien vestige du bec qu’il arborait dans sa vieille époque. 🐦

Pour vous assurer le meilleur déguisement d'Halloween cette année, misez-tout sur le masque japonais du démon Tengu

Origines du Tengu : d'où vient-il ?

origines tenguReprésentation de Amanozako (©NickTheBarbarian) / Représentation de Garuda (©Kailash Raj)

Les premiers récits du Tengu japonais proviennent du Nihon Shoki, un très vieux livre historique datant de l’an 720. Plus tard, l’art nippon, les contes et les légendes urbaines ont aussi largement contribué à la popularité du démon. De nombreuses histoires évoquant le Tengu ont littéralement propulsé le Yokai colérique dans le folklore japonais.

Toutefois, les points de vue concernant son origine divergent et pour le moment aucune preuve tangible ne valide les différentes théories. C’est pourquoi je vais vous en exposer quelques-unes afin de vous faire votre propre idée :

Théorie n°1 : Le Tiāngou chinois

Le Tengu japonais viendrait probablement du Tiāngou chinois, un monstre « canin-cosmique » qui ressemble à un chien croisé avec une comète (ou une étoile filante), dont le nom signifie « Chien céleste ». A l’origine, son existence servait à expliquer les éclipses, qu’on ne comprenait pas encore à l’époque.

En Chine, le Tiāngou est une créature redoutable, férue de guerre, qui se nourrit d’hommes. Si le Tengu japonais lui emprunte quelques caractéristiques, la ressemblance physique n’est pas des plus frappantes. En effet, on a du mal à retrouver le côté chien au premier regard. 🐺

Théorie n°2 : La divinité shinto Amanozako

Selon le Kujiki, livre de référence sur la mythologie japonaise, le Tengu serait issu d’une divinité shintoïste nommée Amanozako, avec qui il partagerait certaines similitudes. Mi-femme mi-oiseau, cette déesse monstrueuse et colérique 👹 possédait également un long appendice nasal.

Amanozako serait le fruit de la rage de Susanoo, dieu de la tempête. Cela peut expliquer pourquoi son descendant Tengu possède parfois un éventail.

Théorie n°3 : La déesse hindoue Garuda

D’autres historiens pensent que le Tengu proviendrait d’une divinité hindoue à l’apparence d’aigle 🦅. Comme lui, cette créature mythique était redoutée des hommes de foi avant de devenir gardienne du bouddhisme.

Les légendes japonaises du Tengu

Minamoto no Yoshitsune et le roi Sojobo

Adepte des arts martiaux 🥋, le Tengu est réputé pour manier parfaitement les armes. L’arc, le najinata et le sabre n’ont pas de secrets pour lui.

Par ailleurs, le célèbre samouraï Minamoto no Yoshitsune aurait vaincu le clan des Taira grâce à l’entraînement qu’il a reçu de Sojobo, roi des Tengu extrêmement puissant.

Après l’assassinat de son père par les Taira, le jeune Minamoto no Yoshitsune est exilé au mont Kurama. Alors qu’il traversait la vallée, ce dernier fit la connaissance du Tengu Sojobo qui se lia d’amitié avec lui. Ce dernier, ancien Yamabushi, lui proposa de l’exercer au combat pour assouvir sa vengeance sur les Taira. C’est ainsi que Minamoto no Yoshitsune pu vaincre son ennemi.

minamoto no yoshitsune er sojoboMinamoto no Yoshitsune s'entrainant avec le Tengu Sojobo.

L'ennemi du bouddhisme

Saviez-vous qu’à la différence de nombreux Yokai, le Tengu a une particularité autre que son grand nez ? En effet, à une certaine époque, il détestait le bouddhisme. Accaparé par la religion shintoïste, le Tengu se montrait particulièrement hostile envers les moines et les temples.

Dans les légendes du recueil Konjaku monogatari shū, de l’ère Heian, il enlève et détourne les prêtres de leur foi ainsi que les personnes pieuses.

Ennemi du bouddhisme, il s’en prend également à la famille impériale. Ainsi, l’empereur Sanjo aurait été victime d’un Tengu, qui l’aurait rendu aveugle pour se venger de lui.

Dans de nombreux récits, les prêtres ou les gens pieux, trop vaniteux pour aller au paradis se transforment en Tengu plus ou moins puissants selon leur niveau de connaissances intellectuelles.

Au Japon, l’expression devenir un Tengu "Tengu ni natta" tire son origine de ces légendes. C’est une façon de désigner une personne particulièrement orgueilleuse.

Les différents types de Tengu

Il existe plusieurs catégories de divinités Tengu au Japon. Ainsi, les plus cultivés et les plus puissants sont les Grands Tengu, alors que les Petits Tengu, sont moins évolués et plus ignorants.🧐 

types de tenguDaitengu (©studiomuti) / Konoha Tengu (©svenstoffels) / Karasu Tengu (©Flying-Fox)

Les Daitengu

Il s’agit des Grands Tengu. Ce sont des êtres sages et spirituels vivant au sommet des montagnes. Plutôt bienveillants, ils restent particulièrement dangereux lorsqu’ils sont en colère.

Ces divinités, hautement vénérées ont une apparence humanoïde avec un long nez et des ailes rappelant leurs origines aviaires. Plus leur appendice nasal est long, plus ils ont de pouvoirs.

Leur fonction principale est de régner sur la montagne. Ainsi, ils peuvent voler, faire souffler le vent, et générer des catastrophes naturelles. Experts de l’art du combat, ils maîtrisent le sabre comme jamais.

Parfois, ils enlèvent les hommes qui s’aventurent dans les forêts pour les punir ou pour leur enseigner la magie. Ces puissants Tengu auraient également le pouvoir d’agrandir le nez des humains. Pinocchio 🤥 aurait donc été victime d’un mauvais sort du démon ?

Les Karasu Tengu

Les Tengu Corbeaux ont beaucoup d’attributs physiques relatifs aux oiseaux 🦅. Ils ont gardé l’ancienne forme avec le bec. Appelés également Kotengu, ils sont les serviteurs des Grands Tengu et peuvent prendre possession des hommes ou encore se métamorphoser pour leur jouer des tours. Moins puissants que leurs chefs, ils se font facilement duper par les humains et inspirent certains récits japonais humoristiques.

Les Ona Tengu

Ce sont des anciennes nones bouddhistes transformées en démon 👿 pour leur caractère trop vaniteux. Elles font partie des Tengu corbeaux et séduisent les hommes avant de révéler leur vraie nature.

Les Koh Noha Tengu

Ils ressemblent davantage à des loups 🐺 et leur rôle est d’apporter à manger aux grands Tengu, en échange de services rendus aux humains. Contrairement aux Petits Tengu, ils ne savent pas combattre.

Les Guhin

Derniers membres de la hiérarchie, ils sont plutôt bienveillants avec les humains dont ils sont les médiateurs avec la nature 🌿. Ils peuvent tout de même provoquer des tempêtes lorsqu’ils sont énervés.

Evolution du Tengu au fil des années

tenguReprésentation du Tengu par Cristian AC

L’image du Tengu a beaucoup évolué au cours de l’histoire du Japon. A l’origine, il était considéré comme un démon maléfique et agressif, féru de combat qui enlevait les moines et les enfants ou possédait les femmes.

Puis, petit à petit, son image s’est adoucie. Le Tengu, perd son hostilité envers le bouddhisme et s’annonce protecteur des montagnes et des forêts.

Au fur et à mesure des siècles, le Tengu devient un gardien bienveillant des textes et lieux sacrés du bouddhisme. De même, il jouerait des mauvais tours aux personnes arrogantes ou irrespectueuses des lois.

De nos jours, le Tengu n’est plus à craindre. Au contraire, certains ont tendance à le tourner en dérision. S’il porte chance et protège les familles en écartant les mauvais esprits, il reste tout de même imprévisible, tout comme la nature qu’il protège.

La place du Tengu dans la culture japonaise

Le Tengu occupe une place importante au sein de la tradition japonaise à travers la religion, la littérature et les arts. Encore aujourd’hui, de nombreuses manifestations lui sont vouées. On peut citer les cultes Tengu Saburô au mont Izuna, Sojobo au mont Kurama ou encore le culte de Saruta Hiko dans la ville de Susuka.

festival numataParade lors du festival Numata en l'honneur du Tengu.

Si vous visitez le Japon, voici également quelques fêtes à ne pas rater pour voir ces fameux démons :

En août, ne manquez pas les masques de Tengu de la fête traditionnelle de O Bon, un rituel en l’honneur des ancêtres. De même, lors du très populaire festival de Numata qui célèbre le Tengu de la montagne Kashouan, vous verrez défiler deux gigantesques masques.

En février, assistez au défilé de chars en l’honneur de cette créature légendaire lors de la parade de Tenkaichi Tengu à Tokyo.

Vous pourrez également croiser ces démons au festival d’Osaka, de Furubira à Hokkaido ou encore dans les rues du quartier de Shimokitazawa, à Tokyo.

Shimokitazawa Tengu FestivalFestival du Tengu dans le quartier de Shimokitazawa, à Tokyo. (©balbo42)

Encore aujourd’hui, dans les arts comme dans la littérature japonaise, le Tengu est une véritable source d’inspiration. Que ce soit dans les peintures, les pièces du théâtre Nô où l’on peut retrouver son masque caractéristique ou encore dans les mangas et les jeux vidéo, le démon n’est pas près de se faire oublier.

Maintenant que vous savez tout sur cette créature mythique, prenez garde à ne pas prendre la grosse tête si vous ne voulez pas que l’on vous dise " Tengu ni natta ".


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.