Kodomo no Hi, journée des enfants

mai 04, 2021 5 min de lecture

kodomo no hi fête des enfants japon

Chaque année le 5 mai, les petits Japonais sont à l’honneur dans l’archipel.

Le Kodomo no Hi est la fête traditionnelle des enfants au Japon et plus particulièrement des garçons. Appelée autrefois Tango no sekku, cette célébration provient de la fête chinoise des bateaux dragons.

D’abord célébré à la cour impériale, le festival devient l’héritage des samouraïs à l’époque Kamakura. Aujourd’hui, lors de ce jour férié qui achève la Golden Week on savoure des spécialités culinaires en famille et l’on souhaite une bonne santé aux enfants en adoptant quelques rituels.

Découvrez cette journée particulière qui mêle les traditions aux festivités.

De la Chine au Japon, l'évolution de la fête des enfants

Le Kodomo no hi que l’on peut traduire littéralement par « le jour des enfants » est une adaptation japonaise du Duanwu, la fête des bateaux dragons en Chine. Cette célébration qui se tient chaque année le 5e jour du 5e mois selon le calendrier chinois se décline dans d’autres pays d’Asie comme en Corée, en Taiwan ou au Vietnam.

La fête des enfants nommée autrefois « Tango no sekku » 端午の節句 a été importée au Japon sous le règne de l’impératrice Suiko. Depuis l’époque Nara, elle fut célébrée à la Cour impériale tout comme les autres festivals qui marquaient les saisons (Gosekku). Ce jour de fête, on organisait des jeux de tir à l’arc, des courses hippiques et l’on s’offrait des plantes médicinales censées écarter les mauvais esprits.

illustration du kodomo no hi ou fête des enfants au JaponIllustration représentant la Fête des Enfants au Japon, extraite du livre "Famous Japanese Festivals", 1962.

Au tout début, la fête des iris...

A l’origine, le cinquième mois était considéré comme le plus malchanceux de l’année et les habitants avaient l’habitude de pratiquer des rituels de purification afin de conjurer le mauvais sort. C’était aussi la saison de la repique du riz et l’on priait pour avoir de bonnes récoltes.

Lors de ce festival appelé également Shobu no sekku (fête du jonc odorant ou fête des iris), on utilisait des plantes telles que l’acore, les feuilles d’iris et d’armoise, réputées pour écarter les démons. Ainsi, le peuple accrochait des branches sur les toits et des couronnes sur les portes afin de protéger les maisons.

fête des iris

Puis, le jour des garçons...

A l’ère Kamakura, alors que le pouvoir militaire s’érige, le Tengo no sekku devient une cérémonie symbolique servant à perpétuer les valeurs des guerriers. Traditionnellement, les samouraïs offraient à leur fils des accessoires d’armure. C’est aussi à cette période que l’on prenait des bains d’Iris et buvait le sake d’acore.

Avec le gouvernement des shoguns de l’époque Edo, la célébration prit de l’ampleur au Pays du Soleil Levant. Petit à petit, le festival de l’Iris devient la fête des garçons. On y célèbre le courage, la force et la détermination.

Pour finir, la fête des enfants !

Le Tango no sekku renommé Kodomo no hi évolue en fête nationale et jour férié en 1948 afin de glorifier tous les enfants (garçons et filles) du pays. La date officielle tombe le 5 mai du calendrier grégorien.

Pour les Japonais, ce jour spécial est l’occasion de souhaiter une bonne croissance et un avenir heureux à toutes les têtes blondes.

fête des enfantsSource : ukiyo-e.org

🎏 Le festival du Koinobori

Chaque année, lors du Kodomo no Hi, la carpe koï est à l’honneur. La forte symbolique de cet animal mythique au Japon est à l’origine des koinobori, vous savez… ces banderoles en forme de poissons que l’on voit partout.

La carpe Koi, symbole de persévérance et de réussite

La signification de la carpe koi est très importante dans la culture japonaise. Cet animal aquatique exprime les valeurs de persévérance et de courage que l’on souhaite inculquer aux enfants.

Selon une légende chinoise, ces poissons dotés d’une volonté et d’une force hors du commun auraient remonté le Fleuve Jaune à contre-courant en surmontant les obstacles pour ensuite se transformer en dragons.

koinobori

Le koinobori, emblème de la journée des enfants

Les Koinobori sont des manches à air en papier ou en tissu en forme de carpe, hissés sur une perche de bambou. Si vous allez au Japon vous verrez probablement de nombreux cerfs-volants Koï flottant au-dessus des rivières et dans les parcs. Un spectacle grandiose !

Ces banderoles sont apparues à l’époque Edo chez les marchands et artisans. Aujourd’hui, tous les habitants accrochent des koinobori sur les façades de leur maison ou sur leur balcon. Chaque poisson symbolise un membre de la famille. En haut les parents sont représentés par de grandes carpes, la noire pour le père, et la rouge pour la mère. Les petits poissons évoquent les enfants. Des rubans colorés nommés « fukinagashi » sont parfois ajoutés pour matérialiser la rivière.

🎎 Les rituels du Kodomo no Hi

Lors de la journée des enfants, les Japonais pratiquent de vieux rituels hérités de la fête des iris et de la culture des samouraïs.

En plus d’accrocher les koi nobori à l’extérieur des maisons ou dans les jardins, ils exposent des répliques miniatures de casque d’armure ou des poupées dans une alcôve (tokonoma). Tous ces objets symbolisent la protection, la santé et la force que l’on souhaite à son enfant.

jour des garçons japon

🗡 Le kabuto, un héritage des samouraïs

Comme nous l’avons vu, la caste militaire s’est plus ou moins approprié le festival Tango no sekku à l’époque Kamakura. Peut-être parce que le mot shobu faisant référence à l’acore odorant désignait également « l’esprit guerrier ».

Ainsi, le cinquième jour du cinquième mois lunaire, les samouraïs offraient des éléments de leur armure à leurs fils et invoquait la bonne santé de l’enfant pour perpétuer leur clan.

Aujourd’hui, les familles exposent encore une réplique de Kabuto dans leur maison à l’approche du 5 mai. Le casque est parfois porté par les garçons le jour de la fête. Désormais, le kabuto est de plus en plus remplacé par une gogatsu ningyō (poupée de mai) ou figurine de guerrier.

fête des enfants au Japon

🧒 Kintaro, le petit garçon légendaire

Lors du Kodomo no Hi, les familles décorent leur maison ou le Tokonoma avec des poupées ou des statuettes de Kintaro, un personnage issu du folklore japonais.

Selon la légende, Kintaro était un jeune garçon courageux doté d’une force exceptionnelle et d’une santé robuste. Adopté par la sorcière Yama-Uba alors qu’il s’était perdu dans la forêt, le garçon affrontait des démons et communiquait avec les animaux. Il était connu pour avoir combattu une carpe géante. A noter que le personnage de Kintaro est également associé à Sakata no Kintoki, un guerrier hors pair qui a réellement existé à l’époque Heian.

poupée kintaro

🌿 Les plantes odorantes

Encore aujourd’hui, les Japonais accrochent toujours des rameaux d’acore à l’entrée de leur maison et parfois sur les toits pour faire fuir les mauvais esprits.

🛀 Le bain purificatoire à l’iris

Selon une vieille tradition, prendre un bain d’Iris protégerait des maladies et des démons. Ainsi, lors du 5 mai, de nombreux enfants se plongent dans une eau parfumée avec des tiges d’iris. De même, si vous voyagez au Japon, certains bains publics proposent de vivre cette expérience olfactive.

🍸 Le saké d’acore

Lors de la journée des enfants, la boisson traditionnelle censée porter chance et santé est celle du saké aromatisé à l’iris.

patisserie japonaise kodomo no hi

🍙 Les pâtisseries japonaises

Les enfants et les familles mangent des pâtisseries nippones spécialement prévues pour l’occasion.

  • Le kashiwa moshi : gâteau de riz fourré aux haricots rouges sucrés, enveloppé dans une feuille de chêne
  • Le chimaki : pâtisserie de riz gluant recouverte d’une feuille de bambou et cuite à la vapeur.

🎁 Les cadeaux offerts

Lors du premier Tango no sekku nommé Hatsu sekku, les grands-parents maternels ont pour coutume d’offrir une poupée de mai ou un casque de samouraï miniature. L’enfant peut également recevoir des figurines de Kintaro ou des carpes koï. Ce sont ces mêmes objets qui seront exposés chaque année le 5 mai.

 

Le komodo no Hi ou journée des enfants est un jour particulièrement attendu par les petits garçons tout comme le Hina matsuri pour les petites filles. Plus qu’une simple fête, cette célébration vise à inculquer les valeurs traditionnelles aux enfants tout en leur portant bonheur.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Vous aimerez lire aussi :

bouddhisme japon
Le bouddhisme au Japon

juillet 27, 2021 6 min de lecture

Voir l'article entier
mythologie japonaise
La mythologie japonaise et ses histoires extraordinaires

juillet 20, 2021 5 min de lecture

Voir l'article entier
shinigami
Shinigami, dieu de la mort au Japon

juillet 13, 2021 5 min de lecture

Voir l'article entier