L’étrange histoire du daruma

novembre 13, 2019 8 min de lecture

poupée daruma

La richesse culturelle du Japon n’est plus à vanter. Entre mythes et traditions, les amoureux du folklore ont de quoi être satisfaits. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au daruma, une figurine japonaise bien étrange de par sa forme, mais aussi de par son histoire.

Qu’est-ce que le daruma ?

daruma

Le daruma est une figurine japonaise, traditionnellement en papier mâché, qui ne possède ni bras ni jambes. Elle est facilement reconnaissable avec sa couleur rouge (même si elle peut être de couleur différente), ses moustaches et ses grands yeux ouverts. Dans la culture japonaise, cette figurine est un porte-bonheur japonais qui symbolise la persévérance, la chance et le succès. Mais d’où vient cette étrange poupée ? Quelle est son histoire ?

Quelle est l’histoire de la poupée daruma ?

L’histoire de la poupée daruma est intimement liée à celle du moine bouddhiste Bodhidharma, l’initiateur du bouddhisme Zen au Japon. Ce moine, originaire d’Inde, aurait vécu entre le 5ème  et le 6ème siècle après JC, mais son histoire est entremêlée de légendes et existe en différentes versions (comme la plupart des histoires japonaises), ce qui laisse planer le mystère autour de ses origines et de sa vie.

Néanmoins, la plupart des histoires racontent que le moine Bodhidharma, au cours de son pèlerinage, s’arrêta quelques temps dans un monastère Shaolin en Chine où il développa l’enseignement du bouddhisme Chan ainsi que la pratique d’art martiale, le kung-fu Shaolin (rien que ça !).

Bodhidharma

Après avoir repris la route, il décida de s’arrêter dans une grotte pour méditer jusqu’à atteindre l’Illumination. Il passa ainsi neuf longues années à observer la paroi de la grotte, en position assise, sans bouger et sans fermer les yeux. Une légende raconte qu’au bout de la septième année, le moine s’endormit de fatigue. Lorsqu’il se réveilla, il était tellement furieux contre lui-même qu’il décida de se couper les paupières pour ne plus jamais s’endormir. Il percevait cette faiblesse comme un manque de discipline et souhaitait se faire pardonner auprès des dieux en se mutilant ainsi. D’après la légende, des plants de thé vert aurait germé à l’endroit où les paupières auraient été jetées. Depuis, les moines bouddhistes carburent au thé vert pour rester éveillés et pouvoir méditer pendant de longues heures.

Après être resté neuf ans dans la même position assise, sans bouger d’un pouce, le moine Bodhidharma perdit l’usage de ses membres. Certaines histoires racontent que ses jambes et ses bras se sont atrophiés, d’autres racontent qu’ils se seraient carrément décrochés de son corps. Vous comprenez maintenant pourquoi la poupée daruma est représentée sans bras ni jambes. L’expression intense du daruma, avec ses deux grands yeux ouverts sans paupières, incarne la lutte, la détermination et la persévérance du moine Bodhidharma.

La fabrication de poupées daruma

fabriquer-daruma

Les premières fabrications de poupée daruma datent du 17ème siècle. Les moines de la ville de Takasaki, dans la préfecture de Gunma, eurent l’idée de confectionner des talismans en papier mâché à l’effigie du moine Bodhidharma pour porter chance aux agriculteurs. Les revenus de ces derniers dépendaient fortement de la chance au moment des récoltes et, la culture japonaise étant très superstitieuse, avoir un porte-bonheur n’était pas de trop. Par la suite, les paysans se mirent à fabriquer eux-mêmes des poupées daruma pour les vendre afin de compléter leurs maigres revenus en période de difficultés économiques. Quelques décennies plus tard, l’utilisation de la poupée daruma gagna en popularité et se répandit dans tout le reste du pays. De nos jours, la ville de Takasaki produit encore plus de 80% des daruma fabriqués au Japon.

Les caractéristiques du daruma

Un corps ronds, sans bras ni jambes

L’absence de membres sur cette figurine est liée à l’histoire de Bodhidharma, mais nous avons déjà abordé ce point plus haut dans le texte, inutile de revenir dessus. En revanche, il existe une deuxième explication (complémentaire de la première). A son origine, La poupée daruma a été conçue pour toujours retrouver sa position verticale initiale. Vous voyez tous ce qu’est un culbuto ? Même principe. Peu importe l’intensité à laquelle vous la bousculer, elle se relèvera toujours.

Le daruma illustre parfaitement bien le proverbe japonais « nanakorobi yaoki » qui se traduit par « chute sept fois, relève-toi huit fois ». En d’autres termes, il est important de garder en mémoire que, peu importe le nombre de fois où vous tombez, il faut toujours se relever pour atteindre son objectif. Le daruma est un porte-bonheur (tout comme le Maneki Neko), mais c’est avant tout un symbole puissant de persévérance.

De grands yeux vides

La caractéristique la plus remarquable de la poupée – vous l’auriez remarqué – ce sont ses deux grands yeux ouverts, dépourvus de paupières et de pupilles. La théorie qui explique cela est liée à l’histoire de Bodhidharma et au moment où il s’arracha les paupières pour ne plus s’endormir.

caractéristiques daruma

D’épais sourcils et d’imposantes moustaches

Les poils faciaux peints sur la figurine correspondent aux sourcils et à la barbe du moine Bodhidharma, mais une autre signification se cache derrière. Si vous observez bien la forme des sourcils, vous pouvez y deviner la forme de deux grues, face à face. De même pour les moustaches, leur forme est censée rappeler celle d’une tortue (moins évident à deviner, je vous l’accorde). Dans la culture japonaise, ces deux animaux symbolisent la longévité. D’ailleurs, un proverbe japonais dit « la grue vit 1000 ans, la tortue 10 000 ». La longévité occupe une place importante dans l’esprit japonais, de nombreux éléments symboliques y font référence.

Des inscriptions en kanji

Sur le ventre ou sur les côtés de la figurine, vous pouvez voir des inscriptions japonaises en kanji. La plupart du temps, elles peuvent être traduites par « chance », « persévérance », « richesse »… Ou d’autres mots similaires en rapport avec un domaine de vie dans lequel s’inscrit notre objectif, notre vœu. Certaines personnes écrivent leur souhait sur la poupée pour ne pas le perdre de vue ou pour rendre leur vœu plus officiel auprès d’eux-mêmes et des Dieux.

La couleur rouge du daruma

Bien qu’il existe des daruma de toutes les couleurs de nos jours, la couleur traditionnelle la plus populaire est le rouge. La raison qui se cache derrière ce choix de couleur reste encore un mystère, mais il existe plusieurs théories qui tentent d’expliquer pourquoi le daruma est de couleur rouge.

Une première théorie suppose que Bodhidharma, après son périple en Chine, portait une longue robe rouge – comme les moines bouddhistes chinois – lors de ses neuf ans de méditation dans la grotte. La figurine étant une représentation de ce moine légendaire, ceci explique sa couleur rouge.

Selon une autre théorie, beaucoup plus sombre, la couleur rouge pourrait trouvé son origine lors d’une période d’épidémies dévastatrices de variole dans le pays. Dans une culture aussi superstitieuse que celle du Japon, cette maladie ne pouvait être qu’une « malédiction » envoyé par un Dieu vengeur. Selon une croyance populaire, le rouge était la couleur préférée du Dieu de la variole, alors les gens se mirent à porter des vêtements rouges pour s’attirer les bonnes grâces du Dieu et être épargnés de la maladie. Ainsi, la couleur rouge de la poupée daruma permettait de repousser les maladies et d’aider à la guérison. D’ailleurs, le daruma est un cadeau souvent offert aux personnes malades pour leur souhaiter un bon rétablissement.

Comment utiliser le daruma ?

utiliser-daruma

Que vous soyez superstitieux ou non, la poupée daruma est un excellent moyen de se fixer un objectif et de l’atteindre. Ce talisman japonais est une sorte de porte-bonheur, situé quelque part entre magie et psychologie, qui vous permet de réaliser un vœu. L’utilisation de cette figurine peut être comparée à une « ritualisation », une matérialisation de l’objectif donné sous la forme d’une poupée (un peu flippante) aux grands yeux ouverts.

L’utilisation du daruma est très simple, elle peut se résumer en cinq étapes :

  1. Définir clairement son vœu ou son objectif à atteindre. Plus vous êtes concret dans la formulation de votre souhait, plus il a de chance de se réaliser (souhaiter une vie pleine de bonheur, c’est bien, mais ce n’est pas précis. Pensez plutôt à quelle action vous permettra d’atteindre le bonheur ?). Bien entendu, choisissez un objectif réalisable et quantifiable en terme d’actions.
  2. Peindre un des deux yeux en noir. Le droit ou le gauche ? Peu importe, du moment que vous avez votre vœu bien formulé en tête au moment de peindre l’iris de l’œil. En réalisant cette étape, vous scellez votre propre engagement envers l’objectif que vous vous êtes donné.
  3. Poser le daruma bien en évidence chez soi, en haut d’une étagère par exemple, le but étant de pouvoir la voir tous les jours. La présence de cette poupée japonaise vous permettra de garder votre objectif en tête et de renforcer votre détermination. Petit conseil, posez-la plutôt dans votre salon que votre chambre, parce que se réveiller à 3h du matin et voir cette poupée borgne nous fixer avec son regard intense, ça peut être flippant.
  4. Passer à l’action sans perdre de vue son objectif. Une croyance raconte que la poupée renferme un dieu auquel on aurait ôté la vue. En peignant le premier œil, vous le rendez borgne. C’est à vous de travailler, de passer à l’action et de faire preuve de courage, de détermination et de persévérance pour atteindre votre but et ainsi, pouvoir rendre la vue au dieu coincé dans la poupée. Gardez en tête que le daruma récompense le sacrifice et la force inébranlable de la volonté.
  5. Peindre le deuxième œil une fois son objectif atteint ou son vœu réalisé.

Au bout d’un an, la tradition veut que le daruma soit rapporté au temple où il a été acheté pour être brûlé, que votre objectif soit atteint ou non. Selon les croyances, le pouvoir de la poupée daruma s’estomperait au bout d’un an. Si votre objectif a été atteint, c’est un moyen de passer à autre chose. Si, au contraire, vous n’avez pas réussi à atteindre votre objectif, la brûler ne signifie pas que vous abandonnez, mais que vous allez chercher un autre moyen pour atteindre votre but (ou recommencez avec un nouveau daruma).

Vous ne pouvez avoir qu’un seul daruma à la fois. Une fois que vous avez peint le deuxième œil de votre poupée, vous pouvez en racheter une autre pour réaliser un nouveau souhait. L’avantage de cette règle c’est qu’elle vous oblige à vous concentrer sur un objectif à la fois. Vous pouvez consacrer tout votre temps et votre énergie à l’accomplissement d’une tâche donnée et ainsi, mettre toute les chances de votre côté pour y parvenir.

Les différentes couleurs du daruma et leur signification

couleurs-daruma

De nos jours, vous pouvez trouver des figurines daruma de toutes les couleurs, chacune d’entre-elles correspondant à un domaine de vie en particulier. La signification de chaque couleur peut être différente selon les fabricants ou la région, personne ne s’est jamais vraiment mis d’accord sur ce point. A l’origine, le daruma est rouge puis, au fil des années, les couleurs se sont diversifiées ainsi que les significations – probablement pour quelque raison purement commerciale.

Toutefois, voici une liste des différentes couleurs du daruma et leurs significations les plus courantes :

  • Rouge : Bonne chance et bonne fortune.
  • Blanc : Pureté et équilibre.
  • Doré : Argent et gloire.
  • Noir : Protection contre les mauvais esprits.
  • Vert : Santé et forme physique.
  • Orange : Réussite scolaire ou prospérité.
  • Bleu : Réussite professionnelle.
  • Pourpre : Développement personnel ou santé.
  • Rose : Amour & Romance.

Le daruma de nos jours

tirelire-daruma

La version traditionnelle de la poupée daruma est en papier washi, une sorte de papier mâché japonais, avec l’intérieur creux pour pouvoir brûler plus facilement. La taille originale correspond à celle d’un ballon de basket.  Il n’est pas rare de voir une poupée daruma posée dans un coin d’une pièce, souvent en haut d’une étagère, dans un restaurant, un commerce ou une maison.

De nos jours, vous pouvez retrouver le daruma sous différentes formes : peluche, porte-clés, coque de portable… ou encore sous la forme de tirelire daruma pour ranger vos économies tout en ajoutant une touche japonaise originale à votre décoration.

Le saviez-vous ? Le pokémon Darumarond est largement inspiré de la poupée daruma. D’ailleurs, lors de son apparition dans l’épisode 665, le Darumarond est présenté comme « un pokémon qui reste toujours concentré et qui n’abandonne jamais, beaucoup de gens pensent que c’est un pokémon porte-bonheur ».   


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.