Que veut dire kawaii ? Origine et définition

novembre 21, 2019

définition de kawaii

Si vous avez la chance de partir au Japon, vous entendrez forcément des Japonais utiliser le mot « kawaii » (à prononcer « ka-wa-iiiiii », en insistant bien sur le « iiiii ») à tout bout de champ, surtout si vous vous retrouvez dans le quartier d’Harajuku. Et si jamais vous ne l’entendez pas, vous allez obligatoirement le voir. Que ce soit au niveau du style vestimentaire de certaines jeunes filles, au niveau des affiches publicitaires, des enseignes de certains magasins ou des prospectus sur les régions du Japon, vous verrez le kawaii partout. Mais que veut dire kawaii ? D’où vient cette culture surprenante du mignon, de l’adorable et des peluches à grosse tête comme Hello Kitty ? C’est ce que nous allons voir.

Préparez-vous à découvrir un monde parallèle très étonnant !

Origine et définition du mot « kawaii »

La première signification qui nous vient à l’esprit quand on parle de kawaii c’est le terme « mignon ». En réalité, la connotation du mot kawaii n’a pas toujours été positive et sa définition actuelle ne peut se résumer à un seul mot. Son origine proviendrait du mot « kaohayushi » utilisé pendant la période Heian (794 – 1185) pour décrire « un visage rougis par la honte ou la culpabilité ». Au cours de l’ère Taisho (1912 – 1926), ce mot a évolué pour donner « kawayushi » qui signifie « embarrassé, pathétique, vulnérable » ou encore « adorable, mignon, petit». Ce mot à double sens a ensuite fini par donner le terme kawaii que nous connaissons, ainsi que le terme kawaisô qui signifie « pathétique ».

Le terme kawaii est utilisé pour définir quelque chose ou quelqu’un de mignon, d’innocent et de pure. Derrière ce mot se cachent également des connotations de timidité, de vulnérabilité et de tendresse. Quand vous pensez kawaii, vous pouvez penser aux bébés avec leurs joues roses ou aux petites créatures duveteuses, comme les bébés chats ou les lapins nains. Généralement, cette notion de mignon se réfère à l’innocence de la jeunesse.

personnages de Sanrio

Les personnages fictifs qualifiés de « kawaii » ont tous les mêmes particularités, à savoir une tête ronde, généralement disproportionnée par rapport au corps, de très grands yeux ronds, un tout petit nez et une toute petite bouche. Les couleurs restent généralement dans des tons pastels, des nuances de roses, de bleus… en bref, une grande panoplie de couleurs qui rappellent la petite enfance.

La naissance de la culture kawaii, un acte de rébellion

La naissance du style kawaii est complexe et pleine de mystères, il est difficile de dater avec précision son apparition et encore moins de l’expliquer d’une seule façon. Cependant, il est possible de faire un lien entre apparition du style kawaii et quelques actes de rébellion de la part des étudiant(e)s.

A la fin des années 1960 et début années 1970, des étudiants universitaires japonais ont lancé un mouvement de protestation contre les traditions, les connaissances académiques et l’autorité étouffantes. Lors de cet acte de rébellion, bon nombre d’entre eux séchaient les cours pour lire des mangas pour enfants. Ce comportement immature est une contestation contre le stress, les contraintes sociales de la vie d’adulte et les exigences du travail en entreprise.

écriture kawaii

On assiste également à une véritable révolution calligraphique. Les jeunes filles ont commencé à écrire horizontalement avec des caractères arrondis, des traits réguliers et ornés de petits dessins et symboles comme des cœurs, des étoiles et des expressions faciales mignonnes (qui donneront plus tard les fameux smileys que nous connaissons tous). Cette nouvelle façon d’écrire, bien loin de la traditionnelle calligraphie verticale aux traits de pinceaux rigoureusement irréguliers, connut un succès phénoménal dans toutes les écoles japonaises, au grand désespoir des professeurs car les copies devenaient illisibles. Ce style d’écriture, connu sous le nom de burikko-ji (« caractères puérils ») ou koneko-ji (« caractères de chatons »), fut même interdit dans certaines écoles.

burikko-ji

Lorsque l’industrie pris conscience de l’ampleur de ce phénomène, il ne fallut pas attendre plus longtemps pour les entreprises s’emparent de cette mode du mignon. Pour vendre leurs produits ou services, les publicitaires n’hésitent pas à utiliser le style d’écriture kawaii utilisé par les jeunes Japonais. Une des premières entreprises à surfer sur le kawaii est sans aucun doute l’entreprise Sanrio qui créa, en 1974, un personnage kawaii mondialement reconnu : Hello Kitty !

Omniprésence du kawaii dans la culture japonaise

Perçu à l’origine comme un mouvement contestataire, le kawaii est devenu un véritable pan de la culture japonaise profondément ancré dans la société. L’adjectif kawaii peut être utilisé à la fois pour caractériser un être, un objet, mais également une attitude, un style vestimentaire ou une situation. Le style kawaii s’étend de la mode vestimentaire jusqu’à l’art ou la cuisine en passant par la musique.

Le kawaii dans la musique

Si l’on devait ne citer qu’une seule icône de la pop et reine du kawaii à la fois, ce serait sans aucun doute la chanteuse Kyary Pamyu Pamyu. Pour découvrir son univers coloré, acidulé et… étrange, rien de mieux que de regarder le clip de sa chanson Ponponpon.

Si jamais cet aperçu ne vous a pas suffisamment convaincu sur le fait que les Japonais vivent dans un monde à part, écoutez plutôt une chanson du groupe Babymetal, un groupe de musique métal kawaii. Oui, vous avez bien lu. Et si vous pensiez que l’univers kawaii et le heavy métal ne pouvaient jamais se rencontre, regarder plutôt cette vidéo.

Le kawaii dans la mode

Le style vestimentaire kawaii est essentiellement féminin. Le but ? Adopter une apparence enfantine très colorée et chargée d’accessoires en tout genre : bracelets, colliers, barrettes, nœuds dans les cheveux, strass ou encore sacs en peluches super mignons. Les vêtements se parent de froufrous, de dentelles, de manches ballons, de chaussettes hautes et de souliers vernis. La superposition de matières, le mélange de couleurs explosives ou pastelles, et l’accumulation de gadgets font partie du dress-code de la mode kawaii. Et, parce qu’il n’y a jamais assez de couleurs, on n’hésite pas à porter une perruque avec de longs cheveux roses, violets ou bleus.

style kawaii

Au sein de la mode kawaii, il existe plusieurs styles vestimentaires. Le plus populaire auprès des jeunes filles japonaises, c’est celui que nous venons de décrire dans le paragraphe précédent. Ce style kawaii joyeux et coloré porte le nom de Sweet Lolita. Les Gothic Lolitas sont tout aussi mignonnes mais dans un tout autre univers, beaucoup plus sombre et macabre. Il existe également les Wa Lolitas, très attachées à la mode japonaise traditionnelle, ou encore les Fruits Lolitas qui arborent des vêtements aux couleurs acidulées et aux motifs fruités.

La mode kawaii s’exprime à travers les vêtements, les nombreux accessoires et le maquillage, mais également à travers une attitude corporelle enfantine. Si vous observez une jeune fille habillée kawaii, vous remarquerez alors que ses pieds sont généralement tournés vers l’intérieur, sa tête penchée et ses doigts tendus pour former un V.

Le kawaii dans la cuisine

Dans la culture japonaise, il est courant de préparer son déjeuner chez soi et de le mettre dans une boîte pour le transporter et le manger sur son lieu de travail, à l’école ou tout simplement lors de sorties en extérieur. Cette boîte repas porte le nom de boîte à bento. Traditionnellement, ce sont les mamans qui préparent le bento, le matin même, pour chaque membre de la famille.

Pour les enfants, les aliments présents dans le bento sont souvent découpés et façonnés de sorte à prendre l’apparence de personnages de dessin animé ou d’animaux kawaii. Ce genre particulier de bento prend le nom de bento kyaraben (d’après le mot kyarakutaa qui signifie « personnage »). Il a pour but de montrer l’amour maternel, mais aussi de rendre le repas plus appétissant et moins ennuyeux pour les enfants.

bento kyaraben

Le bento kyaraben connait un véritable succès lié au phénomène grandissant du kawaii.  Des émissions télévisées, des revues culinaires et même des concours lui sont dédiés. Certains kyaraben sont tellement travaillés qu’ils ressemblent à de véritables œuvres d’art comestibles. Désormais, ce genre de bento kawaii n’est plus réservé uniquement aux enfants et bon nombre d’adultes, à travers le monde, s’amusent à confectionner leur propre kyaraben pour apporter un peu de joie et de fun dans leur quotidien. Pour cela, rien de plus simple, il suffit juste de trouver les bons accessoires de bento pour pouvoir réaliser toutes sortes de personnages.

Le kawaii au service des entreprises, préfectures et différents services du Japon

Le kawaii ne s’arrête pas là, bien au contraire, et cette notion n’est pas réservée uniquement au domaine du divertissement. La plupart des entreprises possèdent leur propre mascotte, un personnage adorable qui va rendre leur société plus attrayante. De même, chaque préfecture du Japon est représentée par une mascotte dont le rôle est de promouvoir la région. Dites-vous que même la police, l’armée et l’énergie nucléaire en ont une !

mascotte préfectures du JaponA gauche, Shinjo-kun, la mascotte de la ville de Susaki, qui remporta le grand prix des mascottes en 2016. A droite, Kumamon, la mascotte la plus connue du Japon, représentant la préfecture de Kumamoto.

Pour conclure, le kawaii au Japon est bien plus qu’un simple adjectif pour définir quelque chose de mignon, bien plus qu’un phénomène de mode, c’est un véritable pan de la culture japonaise. Derrière ce désir de retour en enfance, de monde coloré et joyeux où tout le monde s’aime et s’accepte, ne peut-on pas y voir une certaine forme de rébellion ? Ce refus de grandir pourrait bien être une façon de contester le devenir de l’adulte au Japon, les responsabilités qu’il a envers la communauté, l’obligation de rentrer dans le rang et de travailler dur sans montrer le moindre signe de faiblesse. Quoiqu’il en soit, si vous avez la chance de partir en voyage au pays du Soleil-levant, vous ne pourrez pas échapper au kawaii, où que vous alliez.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.