L’art japonais traditionnel

septembre 29, 2020 8 min de lecture

art japonais

Le Japon est une destination de rêve, aussi bien pour ses paysages magnifiques que pour ses traditions ancestrales qui fascinent le monde entier.

Les arts japonais sont des héritages culturels qui se transmettent depuis des siècles, inspirés du shintoïsme, du bouddhisme zen et parfois d’influences étrangères.

Forts d’une culture locale extrêmement raffinée, qui prône l’élégance et le respect des traditions, les arts japonais représentent une source de sagesse infinie. C’est pourquoi ils sont riches de sens pour celui qui les pratique.

Ikebana, cérémonie du thé, calligraphie, estampes japonaises, tatouage, kintsugi, arts martiaux… découvrez la beauté des arts japonais et la philosophie qui les accompagne.

Les estampes japonaises

estampe japonaise

La culture nippone apprécie les choses simples de la vie ainsi que le lien sacré qui unit l’Homme à la nature. Ainsi, l’estampe japonaise voit le jour à l’Ère Edo à travers le mouvement artistique de l’Ukiyo-e. Mouvement chargé de connotations bouddhistes traduisant l’impermanence d’un monde flottant.

Ces peintures issues de techniques de gravure sur bois représentent le plus souvent des scènes du quotidien comme de jolies courtisanes, des artistes du théâtre kabuki, des éléments naturels, des créatures fantastiques ou encore des séquences érotiques nommées shunga. En réalité, les sujets choisis étaient en lien avec les centres d’intérêt de la bourgeoisie urbaine, en pleine éclosion pendant le shogunat Tokugawa.

L’art traditionnel de l’estampe japonaise devient particulièrement populaire à Edo avant de s’essouffler vers le 18e siècle. En 1790, finis les provocations politiques et les thèmes ollé-ollé, les estampes sont censurées par le bakufu (gouvernement militaire).

Une des estampes les plus célèbres, au Japon comme dans le monde entier, reste bien entendu La Grande Vague de Kanagawa. Chef d'œuvre du peintre Hokusai, elle incarne parfaitement les principes de l'art ukiyo-e. Pour percer à jour les secrets qui se cachent derrière ce tableau, rendez-vous sur notre article dédié à l'analyse de La Grande Vague de Kanagawa.

A la fin du 19 e siècle, nous voilà face à un art jugé vulgaire par les Japonais à cause des techniques d’impression de masse, des thèmes censurés et des sujets un peu trop banaux. Or, avec l’ouverture du pays vers le reste du monde et l’influence du japonisme, les estampes séduisent de nombreux Occidentaux. Si bien que les grands peintres impressionnistes comme Paul Cézanne ou Gauguin s’en inspirent dans leurs œuvres.

L’ikebana, l’art floral traditionnel

ikebana art floral japonais

Cet art de la composition floral vient tout droit des rituels bouddhistes. En effet, les fleurs faisaient partie des offrandes utilisées lors des cérémonies religieuses. Plus tard, l’arrangement floral prend une dimension plus esthétique et se répand dans les habitations. Au sommet du raffinement, l’ikebana est un art particulièrement respecté et pratiqué au quotidien par les Japonais.

Axé sur l’harmonie de l’ensemble de la présentation, l’ikebana, qui signifie « la voie des fleurs », met aussi bien en valeur la fleur que la tige, le feuillage et même le vase. Pas besoin d’un bouquet bien garni aux couleurs éclatantes car l’art floral japonais est partisan du minimalisme.

Cette pratique artistique très codifiée se base sur 3 piliers : la ligne, l’asymétrie et la simplicité. La beauté des fleurs, la sobriété et l’élégance des éléments naturels sont des critères recherchés pour un assemblage réussi. Par ailleurs, chaque composition représente le ciel, la terre et l’humanité.

Pour réaliser un bouquet selon les principes de l’ikebana, munissez-vous d’un vase, d’un pique-fleurs, d’un sécateur, de végétaux et de fleurs soigneusement choisis. Plus qu’un art, c’est toute une philosophie qui se dégage de l’art floral traditionnel japonais. Focus sur cette pratique millénaire dans notre article consacré à l’ikebana.

Le tatouage japonais ou Irezumi

tatouage japonais irezumi

Décrié dans la société japonaise, l’art du tatouage japonais et de l’Irezumi est une pratique fascinante qui remonte à la préhistoire. Les premières tribus autochtones de l’archipel se tatouaient couramment, en symbole d’appartenance sociale, de protection ou tout simplement pour l’esthétisme.

A l’ère Edo, on distingue le tatouage des prisonniers qui marque les criminels, du tatouage honorifique qui décore les plus braves. De même, la littérature et les arts japonais participent fortement à l’effervescence de cette pratique qui se répand dans certains corps de métier.

Au final, les yakuza s’emparent du tatouage, laissant une image négative de cette pratique au pays du soleil levant. L’Irezumi dont les motifs recouvrent une large partie du corps devient le signe distinctif de la mafia. Suite à cette mauvaise réputation, Le Japon décide d’interdire la pratique du tatouage en 1872. Proscription qui durera jusqu’à l’occupation américaine suivant la Seconde Guerre Mondiale.

Malgré cette connotation déplaisante dans l’archipel, les tatoueurs japonais sont réputés dans le monde entier et les Occidentaux raffolent de leur dessins au motifs colorés. Carpe koï, dragon, fleurs de cerisier, serpent…. chaque élément prend son sens dans la mythologie et les croyances nippones. Rendez-vous sur notre article dédié au tatouage japonais pour percer les secrets de cette pratique vieille comme le monde.

Les arts martiaux japonais

arts martiaux japonais

Sports de combat débordants de philosophie zen, les arts martiaux sont l’héritage des samouraïs. Maniement des armes, du sabre, de l’arc, ou combat à mains nues, ils apportent une totale maîtrise du corps et du mental.

A la fois spectaculaires et spirituels, les sports de combats japonais sont fondés sur le Bushido, un code moral dédié aux guerriers et samouraïs qui prône le sens de l’honneur, le respect, l’honnêteté et la loyauté. Vous êtes à la recherche d’une nouvelle activité saine pour le corps et l’esprit ? Judo, karaté, aïkido… découvrez sans plus attendre, les arts martiaux japonais.

La calligraphie japonaise

calligraphie japonaise

Originaire de Chine, la calligraphie est un art très important dans la culture japonaise. L’écriture d’idéogrammes à l’aide d’un pinceau et d’encre de Chine date de plus de 3000 ans. Plus qu’un moyen de communication, la calligraphie est un art à part entière.

En plus de son esthétisme, les Japonais lui confèrent le pouvoir d’élever la conscience. Aussi, elle constitue une forme de méditation utilisée par les moines bouddhistes. A l’origine, seules les personnes de haut rang avaient accès à la calligraphie réservée jusqu’alors à l’aristocratie. Aujourd’hui, cet art japonais est reconnu dans le monde entier. Chaque idéogramme possède une signification, un sens spirituel et une élégance particulière qui font de la calligraphie un art riche de sens.

La cérémonie du thé, un rituel très codifié

cérémonie du thé

Incontournable au pays du soleil levant, la cérémonie du thé ou chanoyu est une tradition ancestrale issue du bouddhisme zen. Le thé vert appelé matcha est préparé et servi avec raffinement et sérénité à un petit groupe d’invités telle une célébration. La boisson s’accompagne généralement de gourmandises (et de bonnes manières).

Le thé originaire de Chine s’est d’abord répandu chez les moines bouddhistes pour les maintenir en éveil lors de leurs séances de méditation. Importé au 9e siècle au Japon par le moine Eishu, il était particulièrement apprécié des aristocrates avant de gagner toutes les classes sociales.

Ainsi, la cérémonie du thé s’est développée jusqu’au 16e siècle, en s’inspirant notamment des rituels des samouraïs.

C’est un moment extrêmement codifié qui comprend une phase de préparation spirituelle du maître de cérémonie, l’accueil des invités, le nettoyage des outils, la préparation du thé, le service et à nouveau le nettoyage des objets.

Le praticien du chanoyu doit avoir fait de longues études et les invités doivent connaître la gestuelle, les formules de politesse et la tenue adaptée pour pratiquer l’art de la cérémonie du thé.

Alors, si vous voulez déguster un excellent matcha et faire une expérience unique, regardez comment vous préparer à la cérémonie du thé.

Le kintsugi, l'art qui sublime les fissures

kintsugi l'art de réparer la céramique

L’art de réparer les céramiques brisées est une spécialité des artisans laqueurs japonais. Cette technique de réparation à l’aide de laque et de poudre d’or est une activité qui demande beaucoup de patience et de minutie. Très salvatrice pour l’esprit, elle symbolise la guérison et la renaissance.

Cet art réparateur rejoint la philosophie japonaise du Wabi-Sabi qui voit la beauté dans les choses simples et imparfaites. Le kintsugi sublime les objets fissurés pour leur offrir une seconde vie, si bien que de nombreux adeptes n’hésitent pas à casser des vases et des services en porcelaine de valeur.

Vous aimez les activités artistiques manuelles et spirituelles ? Imprégnez-vous de l’art du kintsugi.

Le théâtre japonais traditionnel

théâtre japonais traditionnel

Inspiré des légendes et de la mythologie japonaise, le théâtre traditionnel japonais est un art à voir absolument au Japon. Les acteurs portent des masques, du maquillage et des costumes très typiques. Ces derniers représentent des personnages, des fantômes, des créatures fantastiques ou encore des démons.

Le et le Kabuki sont les deux formes du théâtre traditionnel japonais. Le premier se caractérise par un style poétique rythmé par un orchestre, des scènes très lentes, ainsi que la beauté des danses et des chants. Les acteurs portent des masques en bois dont l’expression varie selon l’inclinaison et la lumière. Le registre lyrique du théâtre Nô fait appel à l’esprit des samouraïs et aux émotions.

Le théâtre Kabuki quant à lui est la forme populaire et extravagante qui évoque des légendes et des histoires épiques. Sur scène, l’action s’entremêle de drames et de danses religieuses. Outre la gestuelle exagérée à son comble, les personnages et les effets spéciaux sont nombreux. A noter que certains acteurs sont de véritables stars au Japon.

Les poupées traditionnelles japonaises

poupées japonaises traditionnelles

Véritables objets de fascination dans l’archipel, les poupées traditionnelles japonaises peuplent les maisons. Ces sculptures en bois peintes et laquées prennent leurs origines au nord-est de l’archipel, il y a plus de 150 ans. Elles sont très reconnaissables avec leur tête ronde et leurs corps cylindrique paré de fleurs et de motifs géométriques.

Utilisées comme objet de déco, sculpture religieuse, amulette, ou encore simple jouet pour enfant, les poupées japonaises cumulent les rôles au sein des habitations. Aussi, on leur confère des pouvoirs de guérison ainsi que de nombreuses vertus. Dans un contexte moins joyeux, certaines poupées servaient de statuettes en mémoire des enfants tués lors de la famine. Toutefois, d’autres poupées sont de véritables talismans pour maintenir la progéniture en bonne santé. Daruma, Hina, Musha… découvrez ces poupées traditionnelles très célèbres au Japon.

Les motifs japonais et leurs significations

motifs japonais

Présent sur les tissus des kimono, des yukata, et de nombreux objets nippons, les motifs traditionnels japonais sont empreints de symboliques uniques. Feuilles de chanvres, plumes d’oiseau, peau de requin, vagues, écailles de tortues, plantes grimpantes et autres motifs géométriques typiquement japonais… ils ont tous leur histoire et leur signification. Certains sont inspirés de superstition ou de la mode, d’autres sont utilisés en signe de distinction par les personnes de haut rang.

Saviez-vous que l’Asanoha qui orne les vêtements des bébés est censé leur apporter de la force et stimuler leur croissance ? Le Kikkô, quant à lui, est un signe de bon présage qui assure la longévité. Découvrez les différents styles et les significations des motifs japonais.

Les samourais, acteurs de l’art

samourai mécène des arts japonais

Figures guerrières de l’époque médiévale au Japon, les samouraïs laissent un héritage important dans la culture nippone et en particulier dans les arts martiaux. En plus de manier les armes et les arts guerriers à la perfection, leur mode de vie était fondé sur les principes du bouddhisme zen.

En effet, cette caste cultivait l’art du raffinement en jouissant des plaisirs simples de la vie et en appréciant la beauté de chaque instant. Ainsi, de nombreux arts ont été portés par ces guerriers : Le théâtre No, la calligraphie, la cérémonie du thé, et l’art décoratif en sont quelques exemples. Plongez dans l’univers passionnant des samouraïs.

Les geishas, gardiennes des arts traditionnels

geisha gardienne des arts japonais

« Geisha » signifie « personne qui pratique les arts » en japonais. Ces femmes dotées d’une élégance et d’un sens du raffinement à toute épreuve maîtrisent à la perfection les arts japonais.

Très respectées au Japon, les geishas sont les gardiennes des traditions au pays du soleil levant. Leurs talents sont le fruit d’un long apprentissage et d’un total dévouement envers les valeurs traditionnelles du Japon. Par ailleurs, la musique, le chant, la danse, la poésie et la cérémonie du thé font partie de leur quotidien. Découvrez l’univers mystérieux des geishas et leur rôle dans la conservation des arts japonais.

La fascination occidentale pour les arts japonais

le japonisme en france

Après l'ouverture du Japon sur le monde occidental, en 1854, les Européens découvrent une toute nouvelle culture, riche et fascinante. L'art japonais traditionnel va alors influencer grandement de nombreux artistes et donner lieu à un nouveau mouvement artistique, le japonisme. Sur l'image ci-dessus, deux oeuvres sont mises en parallèles et nombreuses sont les ressemblances. Il s'agit, à gauche, d'une estampe du célèbre peintre japonais Hokusai et, à droite, un tableau de Claude Monet au Cap d'Antibes.

Les arts traditionnels japonais sont passionnants pour les Occidentaux tant ils diffèrent de notre culture. Depuis des siècles, ils ne cessent d’inspirer les artistes par leur beauté, leur raffinement, les valeurs qu’ils transmettent et surtout leur spiritualité débordante. Au Japon, l’art ne se résume pas à l’esthétisme et réside dans la philosophie.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Vous aimerez lire aussi :

symbolique animaux japon
Animaux japonais et symbolique

octobre 27, 2020 8 min de lecture

Voir l'article entier
film d'animation japonais
Top 20 des films d’animation japonais

octobre 21, 2020 11 min de lecture

Voir l'article entier
yakuza
Les Yakuzas, célèbre mafia japonaise

octobre 13, 2020 5 min de lecture

Voir l'article entier