Les Kamis, dieux et déesses du Japon

novembre 10, 2020 7 min de lecture

kami dieu japonais

La mythologie japonaise recèle d’histoires passionnantes et de légendes pleines de rebondissements. Dans les mythes fondateurs du Japon, nous retrouvons les kamis, célèbres dieux issus des plus anciennes croyances du Pays du Soleil Levant.

Les kamis sont des divinités ou des esprits de la religion shinto que l’on retrouve dans la nature. Ils sont liés aux forces cosmiques et peuvent même incarner les âmes des personnes disparues. Ce sont les esprits des ancêtres, des lieux, des éléments naturels, ou encore des défunts empereurs, qui règnent sur le Japon.

Découvrez la signification du mot « kami »,  les différents types de divinités, leur histoire dans la religion shinto ainsi que les dieux japonais les plus célèbres.

Kami : définition et étymologie

déesse amaterasuReprésentation de la déesse Amaterasu sortant de la caverne, par Shunsai Toshimasa.

« Kami » signifie « esprit » ou « supérieur » en japonais et se réfère à toutes les entités spirituelles vénérées dans la religion shintoïste. Il peut aussi bien s’agir d’un dieu que d’un esprit. Les kamis peuvent être des divinités personnifiées à l’instar de la mythologie antique grecque ou romaine. Le terme désigne également les esprits de la nature. Aussi, certaines personnes de haut rang comme les empereurs et les chefs de clan pouvaient en faire partie après leur mort. Lorsque l’on souhaite évoquer plusieurs dieux, on utilise alors le mot Kamigami.

Les divinités shinto se distinguent par leurs qualités et leurs défauts. Ainsi, dans la mythologie japonaise, les dieux ne sont pas forcément des êtres au sommet de la perfection, partant du principe qu’il y a du positif et du négatif dans chaque chose. Invisibles, ils se manifestent à travers les forces divines qui animent les éléments et sont susceptibles de provoquer des catastrophes naturelles. Lorsqu’ils sont respectés et honorés, les kamis se montrent bienveillants, toutefois, prenez garde à ne pas vous attirer leur foudre. Depuis des siècles, les Japonais rendent hommage aux kamis et s’accordent ainsi leur faveur.

Les différents types de dieux japonais

temple shinto et porte toriiSanctuaire shinto avec porte Torii à son entrée.

Le shintoïsme est une religion animiste et polythéiste fondée sur une croyance selon laquelle chaque être vivant ou objet est animé par un esprit. De même, elle soutient l’existence de plusieurs dieux à l’inverse des religions monothéistes. Le Kojiki et le Nihon Shoki sont les premiers ouvrages de référence des mythes fondateurs du Japon sur lesquels se base le shintoïsme. Par ailleurs, la religion shinto compte une myriade de kamis que l’on peut classer en 3 sortes.

  • Les kamis créateurs

Ce sont les premiers kamis ayant un rôle dans la création du monde. Appelés Kotoamatsukami, ces divinités sont apparues d’elles-mêmes, sans géniteurs.

  • Les kamis célestes

Les kamis célestes ou Amatsukanami vivent dans la Haute Plaine du Paradis. Ils sont immortels.

  • Les kamis terrestres

Tous comme les humains, les Kunitsukami sont mortels. Certains seraient des descendants de Ninigi, le premier Kami arrivé sur Terre.

Le saviez-vous ? Des torii se dressent parfois sur les chemins menant aux sanctuaires shinto. Ces portes marquent l'entrée dans un espace sacré. Pour les franchir, il faut légèrement s'incliner et s'excuser du dérangement auprès du kami vivant dans les lieux. Attention toutefois à ne pas marcher au centre du torii, car ce passage est réservé aux divinités.

Le rôle des divinités japonaises

empereur et shintoismeGravure de Toyohara Chikanobu réalisée en 1878 montrant l'empereur Meiji et sa femme, entourés de kamis et d'anciens empereurs.

Dans les croyances animistes, les éléments naturels étaient tout simplement respectés pour leur splendeur. On vénérait la montagne, le vent, la mer et on célébrait la nature divine du monde. Cependant, la perception des kamis a évolué avec l’histoire du Japon.

Autrefois, les kamis avaient un rôle protecteur dans la chasse, la pêche, la cueillette et la culture du riz. Ainsi, on priait les kamis pour bénir les terres et obtenir des récoltes fructueuses.

Les divinités japonaises ont également un lien direct avec la famille impériale. L’un des mythes les plus connus du Kojiki raconte l’histoire de Ninigi-no Mikoto, petits fils de la déesse du soleil et premier kami à descendre sur Terre pour y régner. Aussi, l’empereur légendaire Jinmu, serait un descendant du Prince Ninigi. Ce lien divin explique pourquoi les empereurs sont considérés comme des demi-dieux au Japon.

Enfin, les kamis ont eu un rôle de protection vis-à-vis de la maladie comme Hogami, divinité de la variole. Plus tard, les dieux ont évolué avec l’apparition des maladies modernes. Par ailleurs, les Japonais se rendent dans les temples pour recevoir un pouvoir de guérison.

Izanagi et Izanami : Les origines de l’univers

Izanagi et Izanami, les kamis fondateursLe couple Izanami et Izanagi sur le pont céleste. Estampe de l’artiste japonais Utagawa Hiroshige datant de 1849-50. (Source : Ukiyo-e.org)

Autrefois, la Terre et le ciel ne formaient qu’un seul élément et l’univers n’existait pas encore, laissant place au chaos. Petit à petit, alors qu’une forme d’existence germait, le ciel et la Terre se détachèrent et le premier kami apparut. Ame-no-Minaka-Nushi eut plusieurs descendants, dont Izanagi, dieu de la création et Izanami, déesse de la mort et créatrice de l’univers.

Le couple Izanagi et Izanami fut à l’origine des premières îles du Japon. De leur union naquirent de nombreux kamis, rois des éléments naturels. Malheureusement, lorsque le kami du feu vint au monde, Izanami mourut. Izanagi, blessé par la perte de sa compagne, tua l’enfant sous l’emprise de la colère. De cet acte fatal, apparurent 8 volcans.

Pour tenter de récupérer sa bien-aimée, le dieu de la création rejoint le royaume des morts, sans succès. En revenant chez lui effrayé, le dieu décida de se purifier en prenant un bain. En lavant son œil gauche, il créa la déesse du soleil Amaterasu, puis en nettoyant son œil droit, il enfanta le dieu de la lune Tsukuyomi. Enfin, en lavant son nez Izanagi donna naissance à Susanoo, le dieu du vent et des tempêtes. A noter que le rite de purification est une cérémonie encore pratiquée aujourd’hui dans la religion shinto.

Les principaux kamis japonais

principaux kami japonaisIllustration de Mario Gully (source : marvel.fandom.com)

Parmi les 300 kamis mentionnés dans le Kojiki, certains sont particulièrement vénérés au Japon comme peuvent le témoigner les sanctuaires et cultes érigés en leur honneur. Voici les plus connus du panthéon japonais.

🌞 Amaterasu : la déesse du Soleil

C’est sans doute la déité la plus adorée dans la religion shinto. Amaterasu, née de l’œil gauche d’Izanagi a été envoyée dans les hautes plaines célestes par ce dernier pour y régner. La reine de Takama-no-hara est souvent représentée par un miroir et parfois sous forme humaine. Son importance dans la culture nippone est telle qu’elle est symbolisée sur le drapeau japonais par un disque rouge.

🌜 Tsukuyomi : dieu de la lune

Frère d’Amaterasu, Tsukuyomi est né de l’œil droit d’Izanagi. Une légende raconte que les deux kamis se seraient disputés, séparant à tout jamais la lune et le soleil.

🌪 Susanoo : kami des tempêtes

Frère de la déesse du soleil et du dieu de la lune, Susanoo est apparu de l’appendice nasal d’Izanagi. Chassé par son père, le kami de la mer se rend au royaume céleste de sa sœur et la provoque. Susanoo est ensuite exilé sur la province D’Izumo. Il y sera célèbre pour avoir combattu un dangereux dragon, selon la légende de Yamata no Orochi.

dieux japonais

⚔ Hachiman : dieu de la guerre

Représenté par un pigeon, Hachiman est le protecteur du Japon. Autrefois priée pour l’agriculture et la pêche, cette divinité est associée à la guerre.

🤔 Omoikane : divinité de l’intelligence

Associé à la sagesse et à la réflexion, Omoikane est le maître du conseil avisé. Il est souvent convoqué par les kamis pour trouver des solutions.

🥋 Saruta hiko : roi de la Terre

Ce puissant dieu au long nez gouverne les kamis terrestres et protège le pont qui lie la Terre au Ciel. Il est très présent dans le Kojiki, notamment pour accueillir le petit-fils de la déesse du Soleil sur Terre. Vénéré pour sa force, Saruta hiko est le dieu des arts martiaux au Japon.

🍚 Inari : kami du riz et du commerce

Divinité associée à la culture des rizières, Inari est d’une grande popularité dans la culture japonaise. Symbole de prospérité, les paysans la vénèrent pour la moisson et la fertilité des terres. Inari est également une entité protectrice pour les femmes. Elle est souvent représentée par son messager le Kitsune, un renard a plusieurs queues.

⚡ Raiden : déité de l’orage

Avec ses tambours, Raiden, aussi appelé Raijin, crée les éclairs et le tonnerre. Ce maître de l’orage à l’allure démoniaque provoqua le Typhon qui empêcha l’invasion des Mongols.

💨 Fujin : divinité du vent

Mi humain-mi démon, Fujin est le frère de Raiden. Il est équipé d’un sac, qu’il ouvre pour souffler du vent.

divinité shinto

🖊 Tenjin : dieu des lettres

Représentée par un bœuf, cette divinité occupe une place importante dans le milieu étudiant, notamment lors des examens. Il incarne un érudit de l’époque Heian.

😄 Uzume : kami de la joie

Cette divinité est connue pour avoir aidé les dieux à rétablir la lumière en dansant. Son visage souriant figure sur les masques japonais notamment au théâtre ou lors des danses folkloriques.

🐲 Ryujin : dieu de la mer

Ce dragon règne sur la mer et les océans au Japon. Ses serviteurs sont les créatures marines : poissons, tortues, méduses… Ryujin est un ancêtre du premier empereur du Japon Jinmu dans la mythologie japonaise.

💧 Suijin : kami de l’eau

Cette divinité est associée au milieu aquatique et aux créatures légendaires ou réelles telles que les dragons, serpents et Kappa.

Les divinités japonaises n’ont pas fini de vous surprendre à travers leurs légendes. Elles sont à l’origine des croyances shinto et de la culture du Pays du Soleil Levant. Par ailleurs, vous aurez l’occasion de les honorer lors des festivals Matsuri.

 

Image de couverture : Joycee-Joe on DeviantArt

 

Pour en savoir plus

Les Yurei, des fantômes japonais terrifiants

Kitsune, le messager d'Inari

Tengu, le démon japonais respecté


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.