Kimono : le vêtement traditionnel japonais

novembre 16, 2020 8 min de lecture

kimono japonais

Réservé pour les grandes occasions ou porté pour le plaisir, le kimono fait la fierté des Japonais. Symbole de la culture nippone, ce costume élégant demeure la tenue des cérémonies officielles.

Le kimono est un vêtement traditionnel japonais long et fluide, aux manches amples, croisé sur le devant et maintenu par une ceinture. Cette pièce aux allures de robe représente bien plus qu’une simple tenue au Pays du Soleil Levant.

Quelle est l’histoire du kimono japonais ? Comment le porter, comment l’entretenir ? Focus sur cette tenue traditionnelle si estimée au Japon. 

📜 Histoire du kimono japonais

histoire du kimono japonaisPhotos de Japonais en kimono dans les années 1870. ©Australian National Library.

Autrefois, le kimono était le vêtement que l‘on portait tous les jours. Son origine remonte au septième siècle lorsque le Japon était sous l’influence de la dynastie Tang. Avant de devenir cet élégant habit traditionnel japonais que l’on connaît, le kimono a beaucoup évolué.

A la base, il s’agissait plutôt d’un sous-vêtement appelé kosode, inspiré de la Chine sous l’ère Nara.

Plus tard, lors de la période Heian, les Japonais s’écartèrent du modèle chinois et lancèrent leur propre style de kimono aux allures plus raffinées. L’osode est le mot utilisé pour le sous-vêtement à manches longues par opposition au kosode dont les manches sont étroites.

En parallèle, les modèles hommes et femmes se distinguent et le kosode se pare de motifs.

C’est lors de la période Muromachi qu’il fit sa véritable ascension. A cette époque, il se porte enfin à l’extérieur au-dessus d’autres couches de vêtements. Le sens de l’esthétisme se renforce et les techniques de tissage s’améliorent avec l’apparition de motifs de plus en plus travaillés. Le vêtement traditionnel des Japonais prend de la valeur.

Au treizième siècle, le kosode est appelé kimono. Son look évolue à l’époque Edo sous la forme que l’on connaît aujourd’hui avec ses manches longues. C’est maintenant une tenue très appréciée, réputée pour sa qualité.

Aujourd’hui, les Japonais ne sortent le kimono que pour les grandes occasions. Les habits occidentaux ayant remplacé le costume traditionnel. Toutefois, certains continuent d’en porter pour le plaisir.

Découvrez en détail, l’évolution du kimono japonais au fil du temps.

👘 Qu’est-ce qu’un kimono ?

c'est quoi un kimonoTrois femmes japonaises devant la porte en bois d'un temple à Kyoto, Japon. ©Damian Hutter.

Du japonais « Kiru » pour « porter » et « mono » pour « chose », son nom signifie « chose que l’on porte ». Un kimono est une robe longue en forme de T, pourvue de grandes manches tombantes. Il se ferme à l’aide d’une ceinture, en croisant les deux pans l’un sur l’autre. La partie gauche toujours devant la partie droite. Souvent confondu avec la tenue utilisée dans les arts martiaux, il est pourtant bien différent. C’est un vêtement que l’on porte avec des chaussures traditionnelles à lanières comme les zori (ou les geta moins formelles) et des chaussettes tabi.

Le kimono est conçu dans une matière noble telle que la soie, mais on peut aussi le trouver en coton, en lin ou en fibres végétales. Des pièces de tissus rectangulaires sont assemblées sans jamais être retaillées. Elles sont tissées à l’aide de techniques élaborées. On obtient ainsi du relief et des motifs colorés en fonction de la complexité du kimono. Ensuite, on procède à la coloration du tissu à base de poudres naturelles. Des techniques de superposition de calques ou de peintures au pinceau permettent d’obtenir différents effets. Enfin, les broderies, fils d’or et autres ornements sont ajoutés avant de coudre les pièces entre elles.

Le kimono est composé de deux parties latérales, de manches longues (sode), d’un col et d’un okumi, (morceau de tissus situé sur le devant, en dessous du col).

Le processus de fabrication traditionnel peut être très long selon les techniques employées, ce qui explique son coût élevé.

Vous recherchez un kimono japonais pour un évènement particulier, un voyage au Japon ou tout simplement pour le plaisir ? Découvrez notre collection de kimono pour homme et kimono japonais pour femme et trouvez le vôtre !

📌 Quelle est la différence entre yukata et kimono ?

japonaises en kimonoGroupe de Japonaises en tenue de kimono. ©Twinewood Studio.

Le kimono est très souvent confondu avec le yukata, pourtant, ce sont deux vêtements différents. S’ils possèdent un modèle similaire en T, que l’on croise sur le devant et la même méthode d’assemblage, on les porte à des occasions distinctes.

Le kimono est la tenue traditionnelle des événements familiaux et des cérémonies officielles telles que les mariages, les funérailles ou encore la cérémonie du thé. Cet habit de luxe, très onéreux se porte au-dessus d’un sous vêtement en coton ou en soie pour le protéger.

Le yukata, quant à lui, est une tenue plus légère que l’on porte en été notamment lors des festivals. Son nom signifiant « vêtement de bain », il était utilisé autrefois par les aristocrates japonais. Une tradition qui se perpétue aujourd’hui dans les sources chaudes et les hôtels traditionnels où ils servent de vêtements de chambre. Cet habit confortable et respirant est souvent conçu en coton, mais existe également en polyester. C’est une tenue d’intérieur, particulièrement en vogue en Europe.

Enfin, le nombre de cols, la longueur des manches et le port des chaussettes sont des éléments qui permettent de distinguer ces deux tenues traditionnelles japonaises.

Découvrez en détail, les principales différences entre le kimono et le yukata.

💁‍♀️ Qui porte le kimono ?

mariés japonais en kimonoJeunes mariés japonais en kimono traditionnel, sortant d'un temple. ©Yoav Aziz.

Le kimono est une tenue portée par les hommes et les femmes lors des cérémonies de mariage, de funérailles, des remises de diplômes ou des rituels de passage à l’âge adulte. Il peut aussi se mettre pour célébrer le Nouvel An, assister à des activités d’art traditionnel ou pour les occasions spéciales. C’est une tenue que l’on arbore pour la cérémonie du thé, l’ikebana, les danses traditionnelles ou les représentations artistiques. De même, certains métiers exigent ce vêtement traditionnel. C’est le cas des geishas, des lutteurs de sumo et des acteurs du kabuki. Enfin, les enfants portent le kimono lors du Shichi-go-san, une fête japonaise très connue.

Chaque kimono possède ses codes. Les jeunes femmes célibataires se parent d’un furisode, un vêtement avec des manches très longues. Les geishas quant à elles, sont reconnaissables à leur long kimono muni d’une traîne et plus ou moins coloré selon son âge. Les mariés portent des kimonos très typiques : un costume noir avec une sorte de jupe nommée hakama et une cravate blanche pour les hommes ; un kimono blanc associé à une imposante coiffe pour les femmes. Lors des enterrements, c’est la tenue noire qui est de mise.

Aujourd’hui, les Japonais ont troqué le kimono contre les habits occidentaux ou le yukata en été, plus confortables et plus pratiques à vêtir. Seules quelques femmes, notamment les plus âgées, continuent à en porter quotidiennement. Moins d’un Japonais sur deux possède cette tenue de luxe. Toutefois, la location de kimono est devenue assez courante pour célébrer les grandes occasions sans avoir à investir. A noter que les kimonos font partie des héritages familiaux qui se transmettent de génération en génération. Par ailleurs, certains arborent fièrement le blason du clan auquel appartenait la famille.

🤔 Comment mettre un kimono ?

comment mettre un kimonoTrois femmes en kimono japonais, Asakusa, Tokyo. ©Hiu Yan Chelsia Choi.

Le kimono est un habit très saillant qui pour autant n’est pas facile à mettre. En effet, c’est une tenue qui nécessite plusieurs accessoires pour être correctement maintenue. L’art de s’habiller avec un kimono, appelé « Kitsuke » fait partie de l’éducation traditionnelle nippone. Il est enseigné par les parents et dans certaines écoles spécialisées.

  • On commence par enfiler une jolie paire de chaussettes blanches traditionnelles nommées tabi au Japon.
  • On glisse un susoyoke (jupon) et un hadajuban (haut fin en coton) au-dessus de ses sous-vêtements.
  • Ensuite, on met un nagajuban, un genre de robe en tissu léger qui offre une couche supplémentaire pour protéger le kimono de la transpiration.
  • On place un koshi-himo (genre de ceinture en coton) sous la poitrine pour fermer le nagajuban ainsi qu’une petite bande rigide nommée erishin dans l’ourlet du col pour lui donner une apparence soignée.
  • On attache un date-jime (ceinture) au-dessus du koshi-himo.
  • On enfile son kimono en veillant à bien le centrer. Les coutures du col doivent être parallèles à celles du nagajuban. On peut utiliser une pince pour tenir le col en place, sans trop le remonter sur la nuque.
  • On croise le côté gauche par-dessus le côté droit. Un deuxième koshi-himo servira à attacher le kimono au niveau de la taille.
  • On ajuste le kimono en repliant l’excès de tissus sur le koshi-himo puis on noue par-dessus un obi (ceinture traditionnelle décorée de broderies ou de motifs).
  • On replace le col puis on attache le dernier koshi-himo en dessous de la poitrine pour le maintenir en place.
  • On fixe le deuxième deta-jime par-dessus le koshi-himo afin de le maintenir.
  • On souligne sa taille avec un obi qui viendra cacher le deta-jime. Le nœud  s’attache dans le dos.

     

    Kimono japonais : Les règles à respecter

    Si vous optez pour la manière traditionnelle de porter un kimono, sachez qu’il y a quelques codes à respecter. Eh oui, cet habit noble se mérite. Ainsi, vous devez veiller à toujours croiser le pan gauche sur le pan droit, porter des chaussettes traditionnelles japonaises blanches, attacher le nœud de votre obi dans votre dos et porter un nagajuban sous votre tenue.

    Découvrez les 5 règles d’or pour bien porter le kimono.

    🧴 Entretien du kimono

    Vous venez de faire l’acquisition d’un superbe kimono et vous vous demandez comment le laver sans l’abimer ? Certains kimonos ne peuvent pas être lavés par vous-même, il faudra passer par un professionnel. C’est le cas des kimonos en soie et des modèles peints à la main, par exemple. Toutefois, certains kimonos en coton ou en synthétique peuvent passer à la machine. Nous vous conseillons de toujours regarder l’étiquette située au dos de votre kimono pour envisager un lavage à la main ou en machine.

    Lavage en machine

    Pour nettoyer votre kimono sans l’abîmer (lorsque l’étiquette le permet), pliez les manches de votre kimono puis placer-le dans un filet de lavage. Utilisez une lessive douce et un programme adapté (délicat). Pour le séchage, pendez votre kimono sur un cintre et laissez sécher à l’air libre, dans une pièce ventilée.

     

    Comment plier son kimono ?

    Avant de ranger votre kimono dans votre penderie, vous pouvez le repasser en prenant certaines précautions. Placez une feuille en coton entre le fer et le tissu, lissez  uniquement l’intérieur du vêtement et éviter de passer sur les broderies et ornements qui risqueraient de se décoller avec la chaleur de l’appareil. Enfin, ne vaporisez jamais d’eau directement sur le kimono et évitez les températures trop chaudes.

    Pour plier correctement votre kimono, étalez-le sur une surface plane afin de le lisser avec vos mains. Pliez votre vêtement au niveau du col, sur toute sa longueur. (Le col doit se situer à l’intérieur), puis superposez les extrémités et les manches entres-elles. Repliez la partie la plus longue en deux puis à nouveau en deux. Ensuite, il vous suffit de rabattre la manche restante sous le kimono afin d’obtenir un rectangle.

    😻 Comment bien porter le kimono japonais ?

    bien porter la veste kimonoJeune femme portant une veste kimono dans un salon de thé. ©Rizky Subagja.

    Comme vous avez pu le remarquer à travers cet article, le port traditionnel du kimono est extrêmement codifié. Aussi, il se choisit en fonction de sa situation familiale, de son rang et de l’événement en question. Toutefois, ce vêtement japonais évolue avec son temps et s’adapte à tous les styles pour le plus grand bonheur des fashionistas du monde entier. En Occident, on le porte de plus en plus en mode streetwear.

    Découvrez les bonnes pratiques pour adapter votre kimono à votre look.

    La veste kimono : la pièce moderne

    Avec sa coupe fluide, ses manches amples et ses motifs colorés, la veste kimono se mixe avec de nombreux styles. On l’enfile par-dessus sa tenue comme un long cardigan pour arborer un style chic et décontracté ou même underground. Le kimono s’associe parfaitement avec un jean, un short ou une petite robe droite. En haut, les plus téméraires opteront pour un crop-top alors que les autres choisiront un t-shirt ou un débardeur.

    Le kimono peut s’assembler avec des baskets pour une allure urbaine. Enfin, pour les soirées plus habillées, associez votre veste kimono à une jolie robe droite et une paire d’escarpins.

     

    Autrefois porté en sous-vêtement, le kimono a évolué au fil des siècles pour s’élever au rang d’œuvre d’art. Plus qu’un simple vêtement, cet habit traditionnel japonais est un véritable support d’expression avec ses techniques de tissage élaborées, ses broderies, motifs et peintures réalisés à la main. Aujourd’hui, le kimono est une pièce indispensable des fashionistas du monde entier. Maintenant que vous savez absolument tout sur ce trésor venu du Pays du Soleil Levant, n’hésitez pas à visiter notre boutique pour trouver le kimono de vos rêves !


    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


    Vous aimerez lire aussi :

    ukiyo e
    Ukiyo-e et l'art des estampes japonaises

    décembre 01, 2020 9 min de lecture

    Voir l'article entier
    jinbei
    Jinbei, le pyjama japonais qui a conquis le monde !

    novembre 24, 2020 5 min de lecture

    Voir l'article entier
    kami dieu japonais
    Les Kamis, dieux et déesses du Japon

    novembre 10, 2020 7 min de lecture

    Voir l'article entier